Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Travaux
Articles (90)
Critiques (597)
Fictions (119)

Outils
Bibliographie (3619)
DVDthèque (213)
Encyclopedia (5827)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (5827)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Toutes les news » Elementary (CBS) : Episode 1
par
Thierry Saint-Joanis
Elementary (CBS) :
Episode 1
Octobre 1, 2012
TV

Sherlock, t'as tout ou presque !

Ce Sherlock Holmes a des tatouages, porte un T-shirt qui dit « Je ne suis pas chanceux, je suis bon », est mal rasé et utilise ses menottes lors de relations sexuelles avec une prostituée. Mais malgré cela et le fait qu'il vive aujourd'hui à New York, plutôt que sous le règne de Victoria à Londres, il ressemble au détective de Conan Doyle. Il élève même des abeilles sur le toit de son immeuble et a presque terminé la rédaction de son fameux Practical Handbook of Bee Culture, with some Observations upon the Segregation of the Queen. 

Dans la pratique de ses méthodes, il est aussi brillant que son « ancêtre ». Et comme son cousin londonien de la série Sherlock, ses facilités à observer et déduire à la vitesse d'un clic de souris le font passer pour un « mec zarb qui se la pète » et avec qui les gens normaux n'auront pas envie de passer une soirée à l'opéra ou d'aller simplement boire une bière dans un bar. Si vous le faites, attendez-vous à ce qu'il utilise son téléphone portable sans se soucier de vos voisins mélomanes, ou ne comptez pas sur lui pour surveiller votre manteau quand vous irez aux toilettes après trois pintes. Et surtout, ne lui prêtez jamais les clefs de votre voiture... « Vous êtes fou ! » C'est ce que l'on ne tarde pas à lui balancer au visage, avant qu'il nous cloue le bec avec ses conclusions fulgurantes. Élémentaire, c'est Sherlock Holmes !

Sa Watson n'est pas mal non plus. Discrète et réservée au premier contact, elle observe et déduit à son tour, à sa façon, avec moins d'esbroufes, mais, finalement, c'est son grain de sel, ou plutôt de riz (vous comprendrez...), qui ouvrira les yeux de Sherlock. Élémentaire, c'est Watson, ce conducteur de lumière qui a le don de stimuler le génie de Holmes.

Bon, alors, cette première enquête d'Elementary mérite le label « 100% Canon » ? Que non, car, même si on a bien trouvé l'essence de nos héros, on cherche un peu le scénario, l'histoire, l'aventure et on croise les doigts pour que la suite (c'est une série) relève le niveau d'un pilote qui n'a pas frappé un grand coup comme il se devait de le faire. Il suffit de comparer avec celui de Homeland, par exemple, la série américaine phare du moment, pour se sentir en manque à la fin du premier épisode d'Elementary. S'il n'y avait pas eu Sherlock & Watson, je me demande si je n'aurais pas esquissé un léger bâillement avant la fin comme avec un épisode du Mentalist. Cette première affaire ne méritait pas qu'on fasse appel au super détective du Baker Street victorien pour la résoudre.

Mais je vais m'accrocher à quelques indices pour imaginer une suite à rebondissements avec son lot de références canoniques à débusquer. Je pourrais déjà me satisfaire que le tueur se soit ligué contre des rouquines... Ou miser sur cette femme (LA femme ?), cette Londonienne que Joan Watson suppose être à l'origine de la décadence de Holmes, qu'un chagrin d'amour aurait expédié de l'autre côté de l'Atlantique... On voudrait brouiller des pistes canoniques qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Et plus c'est embrouillé, plus on aime. Alors vite la suite, qu'on sache... On nous a déjà annoncé l'arrivée d'un Moriarty, on aura peut-être droit, en prime, à une Irene Adler. Dans le prochain épisode, Watson va bien aller dîner avec un ex-petit ami qui s'appelle Morstan...


 

Adhésion SSHF Adhésion SSHF Adhésion SSHF

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite
Politique de confidentialité