Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Travaux
Articles (90)
Critiques (597)
Fictions (119)

Outils
Bibliographie (3619)
DVDthèque (213)
Encyclopedia (5876)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (5876)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Toutes les news » Les hamburgers menacent la maison du père de Sherlock Holmes
par
Alexis Barquin
Les hamburgers menacent la maison du père de Sherlock Holmes Décembre 7, 1999
CONAN DOYLE

Burger threat to Sherlock home
par Gerard Seenan
The Guardian - mardi 7 décembre 1999

Il s'agit peut-être de la plus grande émotion que les fans de Sherlock Holmes ont éprouvé, depuis la rencontre fatale du détective avec le professeur Moriarty à Reichenbach. Les admirateurs de Sir Arthur Conan Doyle n'ont que quelques semaines pour sauver une partie de l'histoire de l'écrivain des griffes de... McDonald's. Déjà, une alliance mondiale s'est créée pour sauver la dernière maison encore debout du créateur du détective et pour empêcher sa démolition qui servira à construire à la place un fast-food de 95 places.
La maison natale de Conan Doyle à Edimbourg fur détruite pour faire place à un grand rond point, et sa deuxième maison fut convertie en toilettes pour dames. Ainsi, Liberton Bank House, la maison à la périphérie de la ville est la dernière encore intacte. Lorsqu'il vivait là étant enfant dans les années 1880, les alentours n'était que champs et rivières. Mais aujourd'hui se dressent un centre commercial et un parking. Les propriétaires du terrain désirent vendre pour étendre leurs profits. Une demande de démolition de la maison a été déposée à la mairie d'Edimbourg pour le compte de McDonald’s et devrait prendre effet au tout début de l'année prochaine. Mais les fans de Conan Doyle ont déjà entamé une campagne pour sauver la maison.
Allen Simpson, autrefois conservateur du Royal Museum of Scotland, dirige la campagne pour sauver la maison de l'écrivain souvent négligé par sa propre ville. "Parfois Edimbourg a un peu trop d'Histoire, et nous sommes un peu blasé à propos de ce qu'il faut garder et ne pas garder, dit Allen. Je pense qu'il est important que cette maison ne soit pas démolie, et qu'il serait bien qu'elle demeure une maison privée. " McDonald's, toutefois, n’envisage pas de compromis. Le porte-parole de la société a constaté que la demande de démolition est déjà entérinée et qu'il est trop tard pour faire machine arrière.
"Les differents groupes pro-Conan Doyle savaient depuis 1997, date où la maison fut mise en vente, que sa proximité avec le centre commercial rendait la maison très convoitée par les commerçant " ajoute-t-il.
Le conseil municipal d'Edimbourg a certifié que les propos émanant des protestataires seraient pris en compte, mais que la demande de démolition n'était pas encore passée devant le comité et qu'il était trop tôt pour deviner l'issue de cette affaire.
Owen Dudley Edwards, le biographe de Conan Doyle, accuse le Conseil Municipal de vendre l'héritage de la ville pour un hamburger : "Il y a un certain symbolisme, dirons-nous, par les temps qui courent, que la maison qui abrita l'un des plus imaginatifs des écrivains écossais et lieu de ses premières inspirations, soit détruite au bénéfice d'une chaîne de hamburgers."
Conan Doyle avait été envoyé à Liberton Bank House entre 1863 et 1867, pour échapper aux ravages de son père alcoolique. La maison appartenait à Mary Burton, la sœur de l'historien John Hill Burton, dont M. Dudley Edwards pense qu'il a fait découvrir au jeune Conan Doyle le monde de la littérature, en particulier l'œuvre de Sir Walter Scott. Ensuite, Conan Doyle quitta la maison pour entrer en pension dans une école catholique en Angleterre et ne revint à Edimbourg que bien plus tard lorsqu'il entra à l'Université de médecine. Lorsqu'il obtint son diplôme en 1881, il s'installa à Portsmouth et vécut dans plusieurs villes du sud de l'Angleterre. Toutefois, son nom est plus souvent associé à Londres, bien qu'il n'ait fait que passer par la capitale (il affirmait n'avoir jamais mis les pieds à Baker Street). Mais le musée de Sherlock Holmes attire 120 000 visiteurs par an, tandis que Edimbourg n'a pas grand-chose pour satisfaire l'appétit des touristes au niveau doylesque.
"Malheureusement, nous avons laissé courir le cliché qui laisse penser que si il a inventé un personnage anglais célèbre cela signifie qu'il est lui-même un écrivain anglais célèbre, affirme M. Dudley Edwards. Pourtant c'était un écrivain très écossais et il a gardé son accent jusque sur son lit de mort. L'Ecosse devrait faire plus pour lui et sauver sa maison serait un premier pas. "


 

Adhésion SSHF Adhésion SSHF Adhésion SSHF

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite
Politique de confidentialité