Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Travaux
Articles (90)
Critiques (597)
Fictions (119)

Outils
Bibliographie (3619)
DVDthèque (213)
Encyclopedia (5876)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (5876)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Toutes les news » La police criminelle allemande expérimente le vautour
par
Alexis Barquin
La police criminelle allemande expérimente le vautour
German police experiments vulture
Mai 3, 2010
HOLMÉSOLOGIE

Un mètre vingt d'envergure, une tête rouge qui se détache sur des plumes noires, et surtout un très bon odorat : « Sherlock » le vautour nourrit des espoirs peu communs chez la police allemande.



Une expérience inédite est menée au Parc des oiseaux du monde de Walsrode, dans le nord de l'Allemagne, pour tenter de dresser ce charognard à retrouver des corps de personnes disparues.

"Si ça fonctionne, cela représenterait un véritable gain de temps car ces oiseaux peuvent explorer un territoire bien plus vaste que les chiens ou les hommes", explique à l'AFP Rainer Herrmann, de la police criminelle de Basse-Saxe.

"C'est un de mes collègues qui a eu l'idée en regardant un documentaire animalier. J'en ai parlé au parc de Walsrode, qui a mis le projet en oeuvre", raconte-t-il.

Chaque jour, le dresseur German Alonso entraîne donc Sherlock à reconnaître le relent d'une dépouille humaine. La mission du rapace: dénicher, dans un des trous aménagés sur une pelouse du parc, un morceau de viande posé sur un bout de drap imprégné d'une véritable odeur de macchabée.



Si le temps le permet, le numéro est présenté au public lors d'un spectacle d'oiseaux. Certains visiteurs se déplacent spécialement pour voir ce "vautour aura", une espèce vivant surtout en Amérique latine. Sherlock, oeil méfiant et petit bec crochu, "est devenu célèbre en Allemagne", sourit M. Alonso.

Mais pour vérifier si des charognards équipés d'un GPS à la patte peuvent vraiment aider la police, "nous avons besoin d'une équipe de plusieurs vautours car ces animaux volent plus haut en groupe", ajoute-t-il. Or "c'est difficile de trouver des oiseaux jeunes ou apprivoisés" puisque cette espèce est rare dans les zoos européens.

"A partir du moment où on aura au moins un trio guidé par Sherlock, on pourra entreprendre des exercices plus ambitieux en dehors du parc". Et en deux ans d'entraînement, "on a de bonnes chances" d'arriver à des résultats plus concrets, estime-t-il.

Le principal atout du vautour aura, aussi appelé uruburu à tête rouge, est son odorat très sensible, chose rare chez les oiseaux qui chassent en général à la vue. Ce nettoyeur de carcasses peut sentir des cadavres même lorsqu'ils sont enfouis sous une végétation dense, et depuis 1.000 mètres de hauteur.

En outre, c'est un voyageur infatigable qui peut survoler "en une journée plusieurs centaines de kilomètres carrés", souligne M. Alonso.

La police criminelle de Basse-Saxe, contactée à ce sujet par des confrères d'autres Länder allemands, espère donc qu'une équipe de vautours pourra localiser des corps de personnes disparues, par exemple dans la forêt où les recherches sont laborieuses.

Pour le parc ornithologique de Walsrode, dont les 24 hectares retentissent du chant de 4.000 volatiles de 650 espèces, l'expérience est une aubaine puisqu'elle contribue à sa notoriété.

"C'est un projet-pilote qui pourrait par la suite être déployé à une plus grande échelle" si le procédé s'avère efficace, souligne son directeur, Geer Scheres. Financé par le parc, il coûte pour l'instant 60.000 euros par an depuis quatre ans pour l'entraînement, l'hébergement et l'alimentation du pensionnaire-détective.

Travailler avec lui, "c'est passionnant, c'est quelque chose de nouveau et qui intéresse le public", résume M. Alonso. Mais le dresseur a hâte d'avoir une équipe: "Sherlock a bien compris ce qu'on attend de lui, et comme il est un peu paresseux, maintenant il n'y a qu'en groupe qu'on pourra faire des progrès"!

source @AFP


 

Adhésion SSHF Adhésion SSHF Adhésion SSHF

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite
Politique de confidentialité