Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Toutes les news » Retour sur le débat Sherlock du 17 mai, avec extraits vidéo
par
Thierry Saint-Joanis
Retour sur le débat Sherlock du 17 mai, avec extraits vidéo Mai 19, 2016
TV

 
 
Mardi dernier, 17 mai 2016, pour lancer trois jours de diffusion sur France 4 des quatre derniers épisodes de la série britannique Sherlock BBC, une projection de l'épisode "The Abominable Bride" était organisée en avant-première de sa diffusion ce jeudi soir à 21 heures, par Le Monde/Pixels et France 4, pour créer un évènement, comme au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis en janvier dernier. Après les images, un débat a évoqué la place des femmes dans l'univers holmésien, avec la participation d'une représentante de la SSHF. Compte rendu...
 
 
 
La place des femmes dans l'univers holmésien
 
Le 25 février dernier, Morgane Tual, journaliste au quotidien Le Monde, a contacté la SSHF, à la recherche de "personnes ayant travaillé sur la question des femmes dans Sherlock Holmes, dans le canon d'Arthur Conan Doyle, ou dans ses adaptations, notamment la récente série de la BBC". Après un premier contact avec une de nos membres, Fabienne Courouge, remarquée grâce à sa critique du dernier épisode de la série Sherlock (en ligne ici), a été invitée à animer le débat, en tant que représentante de la SSHF. 
"L'auditoire était composé des gagnants d'un concours lancé sur le site web du Monde, et d’invités de France télévision et du Monde, témoigne Fabienne. Il y avait autant de femmes que d’hommes, de tous les âges. Des fans de la série, mais pas uniquement. L'autre animatrice du débat était Natacha Levet, maître de conférences, spécialiste des littératures populaires et du polar, auteur de l'ouvrage Sherlock Holmes : De Baker Street au grand écran."
Pendant que Natacha Levet apportait un point de vue élargi sur l'utilisation des codes de la littérature ou de genre, Fabienne Courouge s'est concentrée sur les références holmésiennes (Canon et adaptations), illustrant ou replaçant les interventions dans le contexte holmésien.
"Le débat a commencé par l’évocation de l’épisode qui venait d'être diffusé en avant-première. Natacha Levet partage mon avis : on y retrouve les qualités de dialogue et l’humour habituels de la série, et les savoureux clins d’œil aussi bien au Canon qu'aux  précédentes adaptations, mais l’intrigue est malheureusement lâche, les allers-retours entre les différents niveaux de narration inutiles et sources de confusions, et la comparaison, revendiquée ou non, entre les suffragettes et les membres du Ku Kux Klan est plus que malheureuse."
 
 
Puis la discussion s’est élargie sur le rôle des femmes dans la série et naturellement dans le Canon.
"Ont été évoqués les différents profils de femmes dans les romans et nouvelles de Sherlock Holmes (d’Isadora Klein à Mary Sutherland, en passant, bien sûr, par Irene Adler ou Mary Morstan). Nous avons rappelé qu'à l'époque victorienne, le contexte les plaçait dans une situation de dépendance par rapport aux hommes. Il nous a été ensuite demandé de définir le rapport qu'entretient Sherlock Holmes avec les femmes. Notre réponse a mis en avant trois facettes : la méfiance et l’aversion avouée par le détective (ou par Watson), avec des citations canoniques à l’appui, puis la protection et la compassion, en particulier envers les victimes d'un mari ou d'un père, et enfin, la considération, voire l'admiration dont Holmes fait preuve quand il qualifie, par exemple, Mary Morstan de decided genius ou Violet Hunter de exceptional. Reconnaissons-le, aucun client masculin n'a droit à autant d'éloges." 
Le débat s'est poursuivi avec les questions du public. Ce fut l'occasion de revenir sur la série et d'évoquer, par exemple, le traitement du personnage d'Irene Adler.
"Les opinions étaient partagées. La réputation de misogyne de Steven Moffat a été pointée du doigt."
Enfin, il a fallu aborder la question très « shippée », comme disent les fans de séries TV quand ils envisagent une relation sentimentale entre deux héros, du couple romantique que pourraient former Holmes et Watson dans la série. 
 
 
Un cocktail a suivi ce débat, permettant d'autres échanges avec des membres du public et des invités, dont la directrice marketing de France Télé, la directrice de France 4, venue faire un petit tour, ainsi que des représentants du Monde et de Pixels.
"Le public était très varié avec des lycéens ou des retraités, et des fans de la série qui tenaient à mettre en avant que tout l'épisode se déroule dans le palais mental de Holmes… D'autres personnes m'ont demandé combien de fois j'avais lu le Canon. Je leur ai conseillé d'aller faire un tour sur le site de la SSHF pour bénéficier de l'accès offert à une énorme documentation."
 
Well done, Fabienne ! 
 
D'après les échos reçus depuis, le public était reconnaissant aux deux intervenantes, Fabienne et Natacha, pour la qualité du débat. Nous vous proposons d'en découvrir quelques extraits en vidéo...
 
 
 

 

 

Merci Fabienne ! Comme Lizzie, nous sommes fiers de toi.


 

Adhésion SSHF Adhésion SSHF Adhésion SSHF

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite