Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Toutes les news » Pastiche holmésien anonyme de 1903 pris pour un inédit de Conan Doyle
par
Thierry Saint-Joanis
Pastiche holmésien anonyme de 1903 pris pour un inédit de Conan Doyle
Anonymous 1903 sherlockian pastiche mistaken as Conan Doyle's original
Février 20, 2015
CONAN DOYLE

Un des plus anciens pastiches holmésiens refait surface en Ecosse et on l'attribue à tort à Conan Doyle. La presse britannique s'est emballée, aujourd'hui, à l'annonce de la trouvaille d'un "inédit" de Conan Doyle mettant en scène ses héros Sherlock Holmes et Watson. En fait, il ne s'agit sans doute que d'un pastiche "oublié".

"Une histoire de Sherlock Holmes perdue depuis longtemps a été retrouvée plus de cent ans après sa première publication", proclament la plupart des journaux britanniques depuis quelques heures. Selon eux, Sir Arthur Conan Doyle aurait écrit l'histoire, intitulée "Sherlock Holmes: Discovering the Border Burghs and, by deduction, the Brig Bazaar", en 1903 pour aider à amasser des fonds pour la restauration d'un pont à Selkirk en Écosse.

Le texte de 1 300 mots est imprimé dans un livret de nouvelles de 48 pages, intitulé The Book o' the Brig, paru en décembre 1903. Il devait servir à la collecte de fonds pour remplacer un pont sur la rivière Ettrick qui avait été détruit par les inondations en 1902. Dans ce texte (que vous pouvez lire dans notre encyclopédie), Holmes déduit que Watson part en voyage pour se rendre à Selkirk.

C'est un Ecossais de 80 ans, Walter Elliot, qui a découvert le livret contenant la nouvelle, sous une pile de livres dans son grenier. Il estime qu'il était là depuis près de cinquante ans. Ce bûcheron retraité a trouvé la brochure alors qu'il vidait son grenier. Il n'a pas souvenir de l'avoir lui-même achetée et pense qu'il a dû la recevoir en cadeau d'un ami. "J'ai ce livret depuis quarante ou cinquante ans", a-t-il déclaré à la presse britannique. Le livret sera exposé au Cross Keys Pop-up Community Museum à Selkirk.

Qui est l'auteur ?

Le texte n'est pas signé dans le livret. La question qui se pose est donc : qui en est l'auteur ? Il semble peu probable que ce soit Conan Doyle. L'écrivain s'est souvent rendu dans cette région et il a même participé à la manifestation organisée pour l'inauguration du pont restauré, le 12 décembre 1903.

Profitant de sa présence dans la région alors qu'il était en campagne comme candidat unioniste aux élections locales, quatre jours avant l'inauguration du pont, Conan Doyle était reçu au Victoria Hall à Selkirk où il a lu des extraits des nouvelles du Brigadier Gérard et de son roman Rodney Stone, offrant le bénéfice de cette soirée au comité de soutien pour la restauration du pont.

Alors qu'elle décrit la présence de Conan Doyle avec beaucoup de détails, à aucun moment, la presse locale ne rapporte que l'écrivain ait ajouté à son don un inédit des aventures de Sherlock Holmes à publier dans le livret de soutien à la restauration du pont. 

 

On trouve une publicité pour le livret dans l'édition du 17 décembre 1903 du journal local The Southern Reporter, en page 2. Nulle part dans cet encart, on ne mentionne que Conan Doyle ait signé un des textes. Les "collaborateurs sont soit originaires de la ville, ou des voisins qui portent un intérêt à la cité". 

A la lecture du sommaire compilé des trois numéros déjà sortis de cette publication, on note que le texte holmésien est présenté comme "une interview de Sherlock Holmes". Cela a tout d'une fantaisie imaginée par un auteur local, rédigée pour rendre hommage au parrainage du véritable créateur du détective.

 

Dans le même numéro du Southern Reporter, en page 4, on peut lire un compte rendu très détaillé de la journée du 12 décembre et, en particulier, de l'intervention de Conan Doyle. On notera qu'à la fin, l'auteur a été invité à signer le fameux livret : Sir Arthur a ensuite ajouté sa signature sur un certain nombre d'exemplaires du livret de soutien, ce qui a aussitôt augmenté leur valeur marchande ("Sir Arthur afterwards appended his signature to a number of copies of the bazaar book, and these sold readily at an increased price."). On peut supposer que si le livret contenait un inédit de l'auteur, le journaliste l'aurait dûment mentionné et aurait parlé de la dédicace d'un texte.

 

 

 

Bref, il n'y a aucune raison connue et envisageable pour que ni Conan Doyle, ni les organisateurs, auteurs des publicités publiées, ni les journalistes, auteurs des comptes rendus des évènements, omettent de mentionner, à l'époque ou plus tard, que le texte holmésien du livret fut l'œuvre de l'écrivain.

En revanche, les éléments en notre possession donnent la faveur à l'hypothèse selon laquelle ce texte a été écrit par une personne originaire de Selkirk, membre de la rédaction du fameux livret de soutien.

Telle sera notre conclusion tant que de nouvelles preuves contradictoires ne seront pas mises au jour.

Thierry Saint-Joanis, président de la Société Sherlock Holmes de France, BSI "M. Bertillon"
Alexis Barquin, secrétaire SSHF


 

Adhésion SSHF Adhésion SSHF Adhésion SSHF

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite