Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Toutes les news » Les voix françaises des acteurs de Sherlock témoignent
par
Thierry Saint-Joanis
Les voix françaises des acteurs de Sherlock témoignent Avril 3, 2014
TV

 

Télé-loisirs.fr nous propose une rencontre avec les doubleurs français de la série Sherlock.

 

 

Ce jeudi 3 avril, France 4 retrouve son plus brillant détective pour une soirée spécialeSherlock à l'occasion du lancement de la saison 3. Après deux ans d'absence, les retrouvailles s'annoncent épiques. Télé-Loisirsest allé à la rencontre des deux comédiens qui prêtent leur voix aux héros de la série.

Ils s'appellent Gilles Morvan et Yann Peira. Vous ne connaissez peut-être pas leurs visages, mais leurs voix sont désormais indissociables de la série Sherlock. Voilà bientôt quatre ans que ces deux comédiens incarnent en français, et dans l'obscurité d'un studio de doublage de banlieue parisienne, Sherlock Holmes et John Watson. Un sacré challenge que d'insuffler dans une autre langue la même intensité, la même émotion que leurs originaux Benedict Cumberbatch et Martin Freeman, dont on connaît l'interprétation sans faille. 

Télé Loisirs : Alors, 2 ans après, ces retrouvailles avec Sherlock et John ? C'est excitant de les retrouver ? 

Gilles Morvan (Sherlock Holmes) : 
Ah oui ! On est très très contents de les retrouver. Ça m'avait un peu fait la même chose entre la première et la deuxième saison, mais là effectivement, c'est encore pire parce qu'on les a attendus pendant 2 ans. On a un peu l'impression de retrouver nos pantoufles, comme Cumberbatch et Freeman probablement.
Yann Peira (John Watson) : Oui, c'est vrai qu'on s'y attache à une série comme ça, qui est si jolie, c'est si sympa à faire... et puis c'est vrai qu'ils sont tellement bons. Donc c'est un vrai plaisir de les retrouver. 

Télé Loisirs : Cette saison 3 est très différente. On y retrouve un Sherlock plus humain. Gilles, comment avez-vous vu votre interprétation de Sherlock changer en trois saisons ?

Gilles Morvan : 
La première saison, c'est une saison où l'on insiste sur le côté sociopathe, sur sa "sur-intelligence", l'aspect un peu super-héros, avec un Sherlock particulièrement froid et désagréable, et tout dans la frime. Dans la saison 2, il y a eu effectivement des bulles d'émotions, comme ça, qui sont sorties. Et là, cette saison 3, ce que j'ai trouvé assez étrange, c'est qu'il devient cabotin, il devient protecteur, il devient drôle...bref beaucoup plus humain, beaucoup plus touchant et il se laisse un peu aller. Cette saison, il fait face à quelqu'un qui, de mémoire par rapport à l'œuvre de Conan Doyle, est vraiment le personnage, le méchant qu'il déteste (NDLR : le fameux Magnussen, interprété dans la série par Lars Mikkelsen, frère de Mads), alors qu'il ne déteste pas Moriarty dans la saison 2. Alors que celui-là, il l'a particulièrement en travers. Tel qu'il est décrit dans la série en tout cas, Magnussen est un personnage qu'il déteste profondément parce qu'en plus, il est extrêmement semblable à lui, ce côté "détaché de tout", et surtout détaché des émotions humaines. Du coup, avec le recul, on se rend compte que la saison 2 sert un peu de charnière. Il y a une espèce de bascule à ce moment-là.

>>> Benedict Cumberbatch (Sherlock) : "Le scénario de la saison 3 m'a réellement surpris"

Télé Loisirs : Aviez-vous un peu fantasmée la scène des retrouvailles entre Sherlock et John avant de la voir à l'écran ? 

Gilles Morvan : 
Ah oui évidemment ! On se demandait comment ils allaient faire. 
Yann Peira : Oui c'est ça. Mais c'est plus facile pour moi, par rapport à Martin Freeman, parce qu'en fait il est en réception des choses, beaucoup, il subit. Enfin pas que ça mais... au niveau du jeu ça va très vite parce que, sans faire de psychologie, il y a des scènes magnifiques, mais John reste assez fidèle à lui-même. Il est toujours aussi touchant, ça ne change pas.  
Gilles Morvan : Cette scène des retrouvailles met encore plus en valeur la finesse et l'émotion du jeu de Freeman.

>>> Sherlock : pourquoi la série ne reviendra-t-elle pas avant 2016 ?

Télé Loisirs : Sherlock est une série avec des scènes d'une grande intensité émotionnelle. Vous avez beau être comédiens avant tout, vous avez tout de même beaucoup moins de temps que Cumberbatch et Freeman pour refaire des prises. Ce n'est pas un peu frustrant ?

Yann Peira : En fait, ce que je trouve le plus dur là-dedans, très sincèrement, c'est qu'ils font un travail magnifique, ils mettent des mois à faire ça, tout est en finesse, et qu'effectivement nous, même si pour une série télé on a quand même un peu de temps, on n'en a pas vraiment et on court. C'est vrai qu'il y a des choses, des subtilités qu'on n'a pas le temps de faire. Par exemple, une scène, on la fait une fois ou deux, mais ça va très vite et des fois trop vite justement. Mais c'est le système qui veut ça. La chose la plus difficile pour moi, c'est justement de s'adapter à cette contrainte de temps parce que eux, ils prennent du plaisir dans le jeu, tout est monté, c'est vraiment fin. 
Gilles Morvan : Eh oui, le doublage est un éternel compromis...

Ce jeudi 3 avril à 20h45, les fans découvriront le premier épisode de la tant attendue saison 3 deSherlockLe Cercueil vide, suivi de deux documentaires, Sherlock : L'enquête (produit par 8 Art Média), puis Sherlock Holmes : l'héritage (produit par la BBC et Love Productions).
 

Delphine Rivet

 

Visitez le site de télé-loisirs.fr pour découvrir une vidéo de cet entretien.


 

Adhésion SSHF Adhésion SSHF Adhésion SSHF

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite