Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (117)

Outils
Bibliographie (3610)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (3426)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (3426)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Fictions » L'aventure du cardinal mélomane
par
Jean-Claude Mornard
Ses autres fictions
L'aventure du cardinal mélomane Juin 29, 2006
Illustrations © Lysander


Une enquête de Shamrock Horse et du docteur Hansom.

Parmi les quelques huit milliards d'enquêtes au cours desquelles j'ai eu l'honneur et l'avantage d'observer les méthodes de mon ami, monsieur Shamrock Horse, premier détective conseil au monde, il en est une qui détient la palme de la bizarrerie.
En cette froide soirée de juillet, quelques jours avant Noël, je repris, plus tôt que prévu, le chemin de ma maison, suite au décès d'un de mes malades qui s'était étouffé de rire en lisant la page financière du Times.
Ma tournée s'en était trouvée considérablement écourtée et, c'est avec un plaisir certain, songeant déja à mes pantoufles en poil de castor m'attendant sagement au coin du feu, que j'ouvris la porte de mon domicile.
Mary, mon épouse, sembla particulièrement surprise de me voir apparaître si tôt dans la soirée et se mit à courir en tout sens autour de la table.
- Excellent exercice pour vous réchauffer, très chère. Ca serait cependant beaucoup plus éfficace, à mon sens, si vous ne le pratiquiez pas en tenue d' Eve !
Mon épouse était en effet nue comme au jour de sa naissance.
- Ce n'est pas prudent ! fis-je observer en ôtant mes deux pardessus pour les faire sècher près de la cheminée.
- James, Nom de Dieu ! Vous êtes en avance !
- Je sais, et je vous suis reconnaissant de manifester votre joie en gambadant, telle une gazelle ou un impala, dans toute la maison. Mais, pour la dernière fois, cessez donc de m'appeler James ! Mon prénom est John ! C'est le laitier qui se prénomme James... et aussi le livreur de Pizzas, et votre cousin de province qui nous rend d'assez fréquentes visites. Sans oublier le professeur Moriarty !
A cet instant précis, un juron étouffé retentit, provenant selon toute vraissemblance de l'armoire à vaisselle.
- Sortez de là immédiatement ! dis-je en m'emparant du revolver d'ordonnance rangé dans le sucrier.
La porte du meuble grinça et un personnage étrange apparut, recroquevillé au milieu des assiettes et des tasses.
- Vous êtes très souple, l'ami ! Venez par ici que je puisse vous examiner de près !
Le curieux visiteur s'exécuta tandis qu'un cri de surprise m'échappait.
- Horse !?! Que diable fabriquez vous, complètement nu, dans mon armoire ?
Le grand détective s'empara de ses vêtements dispersés au sol (détail qui m'avait échappé ) et se rhabilla avec méthode.
- C'est une sale affaire, Hansom ! Nous nageons en eaux profondes , cher viel ami !
Je l'invitai à s'asseoir .
- Vous savez bien, Horse, que vous pouvez avoir en moi une confiance aveugle . Racontez moi tout ! Ou plutôt... attendez une seconde ...Mary ? Café !!!
Ma femme se retira sur la pointe de pieds, probablement soulagée d'échapper à la narration de l'affaire par Shamrock Horse, narration que ses facultés intellectuelles, d'une pauvreté typiquement féminine, l'eussent empêché de suivre dans toutes ses subtilités.
- Et bien, commença Horse en allumant une cigarette, figurez vous, mon cher viel Hansom, que mes activités de détective m'avaient mené au Vatican, à la demande expresse de Sa Sainteté le Pape. Il s'agissait de faire toute la lumière sur une ténébreuse affaire à laquelle était mêlé un certain cardinal .
- C'est fascinant, Horse !
- Certes, certes ...mais ne m'interrompez pas sans cesse, j'ai besoin de me concentrer ! Or donc, depuis plusieurs semaines, le Souverain Pontife était réveillé chaque nuit par quelqu'un braillant à tue tête, dans les couloirs du Vatican, un florilège des chansons de Gilbert et Sullivan. Mon enquête sur place m'a très rapidement permis de démasquer le coupable. Il s'agissait du cardinal...euh...disons du cardinal Tosca !
- Diantre ! Quelle affaire diabolique ! Une fois l'impudent coquin découvert, qu'en avez vous fait ?
- C'est à dire...je l'ai coursé à travers tous les couloirs du Vatican, c'est qu'il était vif, l'animal ! Au bout de quarante jours de poursuite, je l'ai vu disparaître par un passage secret dissimulé par une grande photo de Sarah Bernhardt en tenue légère...
- Au Vatican ?!?
- Pour la dernière fois: c'est moi qui raconte l'histoire , Hansom !!! J'ai eu juste le temps de m'engouffrer à sa suite. Un long tunnel s'ouvrait devant moi . Je le suivis sur les traces du cardinal Tosca. Après plusieurs jours, je découvris, à mon grand étonnement, son cadavre adossé à la paroi rocheuse ! Infarctus ! Apparement, il était mort subitement après que son regard se fut posé sur une colonie de rats, se livrant à des pratiques sexuelles contre nature. Comme je ne suis pas le mauvais bougre, je décidai, magnanime, d'enterrer le cardinal. Ensuite, je poursuivis mon chemin plutôt que de faire demi tour. La poursuite m'avait mené bien loin de Rome et, d'après mes calculs, je ne devais plus être trop loin de notre chère Angleterre.
- Z'êtes drôlement fortiche, Horse !
- Quoiqu'il en soit, Hansom, au bout d'une marche longue et solitaire, parfois malaisée, le couloir secret m'a mené tout droit...dans votre armoire à vaisselle !
- C'est extraordinaire ! Tout est si limpide quand vous expliquez les tenants et aboutissants d'une affaire ! Toutefois, un léger détail me turlupine...je ne m'explique pas votre nudité ! Ni le fait que vos vêtements soient arrivés avant vous !
Horse balaya mes objections d'un geste de la main.
- Allons Hansom, c'est enfantin ! Comme il était particulièrement difficile de sortir de votre armoire, je me suis défait de mes habits et les ai jeté sur votre parquet. Ensuite après avoir oint mon corps d'une excellente huile d'olive, chapardée au Vatican, en vue d'une situation ce genre, j'ai tenté d'extirper mon corps d'entre les tasses et les soucoupes. Hélas, la porte, sous l'effet d'un vicieux courant d'air s'est refermée sur moi, m'assomant pour le compte ! Votre allusion à Moriarty a cependant percé les brumes de mon inconscience et...vous connaissez la suite !
Mary, pendant ce temps, avait apporté le café et s'était retirée aussi discrètement que possible.
- Cette affaire, mon cher Horse, est la plus extraordinaire de votre carrière ! Me permettez vous de la coucher sur papier ?
- Ne soyez pas idiot, si tant est que ça soit possible, Hansom ! Songez donc que le Pape est mêlé à ce drame !
Sur ce refus définitif, Shamrock Horse alluma une pipe malodorante et sirota son café.

(Texte légèrement remanié, paru initialement dans le Fanzine "Holmes made in Belgium", réalisé pour la création de la SSHB )



---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite