Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4661)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4661)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Fictions » Le tas géant de Panamas
par
Neville Saint-Clair
Ses autres fictions
Le tas géant de Panamas Novembre 1, 2001
Illustrations © Lysander


Scène I : Deblock Lhomes et le Docteur Hamil Boxon

Sitting-room du 221b, tôt le matin. La port s'ouvre, Boxon entre.

Hamil Boxon : - Hello, Lhomes, pas encore levé ? Ah, je vois que Mrs. Stetson a servi le petit déjeuner ! Voyons un peu ce qu'il y a à manger?.Mais qu'est ce que c'est que ça ?

Le docteur est tombé en arrêt devant un tas de chapeaux, empilés en plein milieu du salon.

HB (affolé) : - Lhomes ! Lhomes ! Venez vite voir !
La porte de la chambre de Lhomes s'ouvre, entre le détective, en chemise de nuit.
Deblock Lhomes (furieux): - Qu'avez-vous donc à hurler ainsi ? Vous travaillez du chapeau mon pauvre ami !
HB : - C'est le cas de le dire !
Et de désigner les chapeaux, d'un geste théâtral.
DL : - Qu'est-ce donc que ceci ?
HB : - Je m'attendais à ce que vous me le disiez ! J'ai trouvé cela en entrant pour déjeuner, d'ailleurs il y a des rognons au Madère et du poulet au curry!
DL : - Hum ! Voyons cela de plus près'.

Lhomes sort sa loupe de sa chemise de nuit et commence à examiner les chapeaux.

DL (joyeux) : - J'ai trouvé ! C'est un tas géant de panamas ! Ah ! Ah ! Je suis vraiment en très haute forme ce matin !

Boxon regarde son ami, l'air dubitatif.

HB : - Bon, un tas géant de panamas, mais comment est-il arrivé ici ? Et, d'abord, c'est quoi, exactement ? Le butin d'un pickpocket spécialisé dans les Garden parties ?
DL (sévère) : - Ne dites pas n'importe quoi, mon cher ami ! Il est évident que c'est un message pour bibi. Mais appelons Stalker !


Scène II : Lhomes, Boxon et Stalker
Même décor.

DL : - Ah ! Vous voici, Stalker, mon cher Irregular ! Mais posez donc votre melon !
Stalker : - Merci Mr. Holmes ! C'est que je ne voudrais pas l'abîmer, il est bien mûr, voyez-vous ; votre message m'est arrivé alors que j'étais en plein marché.
DL : - Bien, bien. Mais laissons ici les grosses légumes et venons en aux faits. J'ai trouvé ceci ce matin, et après une enquête approfondie, j'ai identifié un tas géant de panamas.
S : - Très bonne déduction, Monsieur ! Et à qui faites-vous porter le chapeau ?
DL (soucieux) : - C'est bien là le problème. Il y a là un signe évident, mais ma monographie sur les cryptogrammes n'étant pas encore sortie, je ne peux pas m'en servir pour décrypter ce message?
HB (timidement) : - Je pourrais peut-être vous prêter l'exemplaire que je vous ai volé lors de la correction des épreuves'
DL : - Ne dites pas d'idioties, Boxon, vous me l'avez rendu contre votre chéquier !
HB (dépité) : - Ah, oui, c'est vrai ! Mais au fait, qu'en avez-vous fait ?
DL (en colère) : - Je l'ai perdu à Whitechapel , si vous voulez le savoir ! En essayant de décrypter les signes que me faisaient ces filles, sur le trottoir et?Ah ! Mais peu importe ! ! !
S (sérieux) : - Oui, concentrons-nous sur notre problème. Je n'ai rien entendu de spécial vous concernant, Mr. Lhomes, si ce n'est les habituels ragots sur vos'
DL : - Oui, bon, ça va, c'est bien' Mais je dois y réfléchir ; une bonne pipe m'y aidera ! "
Boxon sort en emportant son petit déjeuner.


Scène III : Lhomes, Stalker

Lhomes assis en tailleur dans son fauteuil, fume la pipe, le regard vague. Le jeune Stalker fait les cent pas.
S (timidement) : - Pardonnez-moi, Mr. Lhomes, mais, j'ai une idée...
DL (boudeur) : - Ah bon ! Mais c'est un problème à trois pipes et je n'en ai eu que deux ! !
S (prenant de l'assurance) : - Oui, mais, j'ai pu réfléchir entre temps ! Permettez que je vous expose ma pensée?
DL (intéressé) : - Exposez -moi ce que vous voulez, mon petit !
S : - Et bien voilà : vous sentez là un message vous concernant, et comme vous cumulez plusieurs casquettes, dont celle de bienfaiteur de l'humanité?
Lhomes tousse et rougit.
S : Si, si, vous êtes toujours prêt à rendre service, vous vous faîtes souvent passer sur le corps plutôt que d'abandonner vos clients'
DL (rougissant à nouveau) : Bon, euh?Stalker, venez en aux faits, mon garçon !
S : - Bref, je pense que l'on a voulu, en déposant nuitamment chez vous ces chapeaux, vous rendre hommage?
DL : - Me rendre hommage ? Ah, oui, vous voulez dire me donner un coup de chapeau ?
S : C'est cela même, Mr. Lhomes !
DL : Mais qui aurait pu?.Ah ! Je crois que j'y suis : j'ai aidé récemment la Guilde des Chapeliers Fous à retrouver l'heure du thé !
S : Et bien, voilà ! L'énigme est résolue, Mr. Holmes !
DL : Oui, et ce grâce à vous ! Chapeau, my Dear Stalker ! "



---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite