Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes, tome 4 : Le Secret de l'île d'Uffa
Sherlock Holmes, T4 : Le secret de l'île d'Uffa Critique de
Sherlock Holmes, T4 : Le secret de l'île d'Uffa
par
chez Soleil
1 août 2001
» voir la fiche bibliographique
par
JJ Tournaud
Ses autres critiques
BD dans la droite lignée de ses prédecesseurs Septembre 8, 2001

Le quatrième tome de la série "Sherlock Holmes" par Croquet et Bonte, "le Secret de l'Ile d'Uffa" est dans la droite lignée de ses prédecesseurs. On peut donc toujours faire les mêmes remarques désobligeantes et accorder les mêmes bons points... On ne reviendra pas sur le menton en galoche du détective, et sur l'inexpressivité des visages... Par contre, les lieux sont toujours très bien reproduits ; notamment la partie qui se déroule sur l'île d'Uffa. Quant à l'histoire... Croquet s'en tire plutôt bien : à savoir que cette BD se parcourt sans déplaisir ; d'ailleurs je l'ai achetée sans regrets après l'avoir feuilletée chez mon libraire... Bon, d'accord, on ne peut pas parler de suspense haletant, mais le récit est bien ficelé... Un seul bémol, peut-être : pourquoi avoir été pomper dans les Arsène Lupin une partie de la solution de l'énigme? Chez Leblanc, la phrase cryptée de l'affaire de Thibermesnil : "la hache tournoie dans l'air qui frémit, mais l'aile s'ouvre et l'on va jusqu'à Dieu", donne accès à un passage secret... Ici c'est identique, sauf que les lettres changent... Il reste encore un tas de possibilités : par exemple, personne n'a repris cette comptine alphabétique, un peu vulgaire (je l'admets bien volontiers) ouïe dans certaines cours de récré : le P sort du Q pour prendre l'R ? Allez, on ne dira pas que c'est un plagiat, on fait comme si c'était un hommage appuyé au papa du gentleman-cambrioleur...

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite