Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4655)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4655)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Duel en enfer : Sherlock Holmes contre Jack L'Éventreur
Duel en enfer : Sherlock Holmes contre Jack L'Éventreur Critique de
Duel en enfer : Sherlock Holmes contre Jack L'Éventreur
par Bob Garcia
chez J'ai Lu
10 février 2010
» voir la fiche bibliographique
par
Seven Nana
Ses autres critiques
Un combat vite oubliable... Mars 5, 2010

Je l’ai fini tout juste hier et la mémoire encore fraîche, je tenais à donner mon avis… Bien qu'il n’y a pas que la mémoire, ma déception aussi est encore bien présente (attention, cela relève quelques éléments de l’intrigue) ; déjà par l’écriture, bien que certains passages soient assez bien écrits, je trouve le style alourdie par des expressions qui reviennent à chaque page. Quant à la fidélité, Watson garde encore ses atouts de gentleman, mais le Holmes de Bob Garcia est, selon moi, totalement décalé au Holmes de Sir Arthur Conan Doyle. Certes, Holmes est un être qui refoule tout sentiment et qui ne vit qu’à travers ses enquêtes au point de ressembler à un automate, mais tout de même ! Durant tout le roman, on a affaire à un Holmes bien trop froid pour être réel et durant les derniers chapitres, il est amoureux et rougit à la moindre allusion en rapport avec sa dame.
L’enquête ne tient pas plus la route ; l’histoire que Jack L’Éventreur tue à la Pleine Lune est illogique puisque les deux premiers meurtres ont une semaine d’intervalle environ, une Pleine Lune ne dure pas aussi longtemps et ne se renouvelle pas aussi rapidement !
L’identité du tueur aussi ; l’originalité dépasse la crédibilité ! C’est peut-être touchant qu’un enfant de 10 ans, s’attaque à des prostituées dans le but de venger sa chère mère mais… Vous rencontrez beaucoup de garçons d’une dizaine d’années élevé dans les bas quartiers avec une vraie force d'adulte et une connaissance en anatomie aussi développée ? Pas moi !
Je suis peut-être un peu trop critique ; il est vrai que la troisième victime a peu de chances d’avoir été tuée par la main de Jack L’Éventreur et Bob Garcia en a tenu compte, mais hormis ça, beaucoup de détails de la véritable histoire ont été oubliés, ce qui est bien dommage ! (Et pitié, Holmes qui place sa loupe entre les boyaux de la dernière victime sans aucun état d'âme, ce n'est pas un monstre quand même...)

Donc, en tout honnêteté, ce livre m’a énormément déçu, bien que certains passages m’ont fait sourire, ou encore certains dialogues… Dialogues d’ailleurs beaucoup trop modernes pour l'époque Victorienne…
Mais enfin, j’espère ouvrir bientôt un autre pastiche moins décevant. C'est pourtant dommage, avec des personnages aussi intéressants, il y avait de la matière à travailler !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite