Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur
Critique jeu vidéo
Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur
par
Alexis Barquin
Ses autres critiques
Adaptation réussie et dénouement crédible Mai 11, 2009

Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur est le 5e jeu holmésien de Frogwares. Le studio fait preuve d'une innovation constante et chaque nouvel épisode apporte son lot de nouveautés et d'améliorations. Bien que le précédent titre était aussi un Sherlock Holmes versus (Arsène Lupin), on pouvait craindre que ce nouveau "Sherlock versus" annonce une série de duels entre archétypes. Pas du tout. Le jeu est un vrai jeu d'enquête où vos talents d'observation et de déduction seront mis à l'épreuve tout au long de l'investigation.

L'intrigue est basée sur des faits réels, le timing du jeu se fait donc au fil des meurtres qui se sont réellement déroulés en 1888 à Whitechapel. Ce qui donne au jeu une dimension très réaliste et donc fascinante car on a le sentiment constant que l'on reconstitue les faits tels qu'ils se sont déroulés et de percer un mystère plus que centenaire. D'ailleurs à la fin vous serez convaincus que le coupable est bien le véritable Jack l'éventreur, et pas seulement une invention de scénariste. Un peu d'histoire... Le samedi 1er septembre 1888, la presse fait sa « une » sur un terrible fait divers. Dans le quartier de Whitechapel, la nuit précédente, le corps d'une femme est retrouvé atrocement mutilé, gisant sur le bas coté de Buck's Row. Les journaux de l'époque sont remplis quotidiennement d'articles de femmes assassinées, mais le mode opératoire de ce tueur semble bien différent de ce qu'on a l'habitude de lire. La gorge tranchée, la langue lacérée, l'abdomen et les organes génitaux entaillés, celle qu'on surnomme Polly, une travailleuse de la nuit, semble avoir fait les frais d'un maniaque. Au 221b Baker Street, cette affaire ne passe pas inaperçue et vient rompre une certaine monotonie. Cela fait quelque temps qu'une enquête n'a pas stimulé Sherlock Holmes. A la lecture de l'article, le détective décide de se rendre au commissariat de Whitechapel afin de se procurer les rapports d'enquêtes préliminaires de la police et du médecin légiste...

Le gameplay du jeu peut convenir aussi bien aux fans de jeu d'aventure qu'aux casuals car on peut choisir de jouer à la première personne (on voit à travers les yeux de Sherlock Holmes ou Watson) ou à la troisième personne (on voit le personnage de l'extérieur). De même, un système d'aide à la recherche d'indices permet de faciliter la collecte d'infos, qui peut parfois paraître fastidieuse aux non-initiés du jeu d'aventure. Cerise sur le gâteau, pour se déplacer d'un endroit à un autre on peut cliquer sur la carte de Londres pour être téléporté directement où l'on veut. Ainsi, tout est fait pour que le joueur se concentre sur l'essentiel du jeu : le scénario et la réflexion ! C'est là que réside l'intérêt principal du jeu. Frogwares a conçu un système d'indices, de déductions, de reconstitutions qui vous place vraiment dans la peau du détective. Vous collectez des indices sur le terrain en observant les corps et même en reconstituant visuellement les gestes du meurtrier ! Vous compilez les indices dans un tableau. En combinant plusieurs indices vous en tirez des conclusions (déductions) qui font avancer l'enquête. Parfois il vous faudra confronter des témoignages contradictoires pour en tirer le dénominateur commun, reconstituer l'emploi du temps du meurtrier et des témoins ou trouver une adresse sur une carte grâce à la géométrie. Un vrai travail d'enquêteur. Du jamais vu dans un jeu vidéo ! Et comme dans les jeux d'aventure classiques, vous y trouverez les habituels casse-têtes et énigmes accessibles à tout le monde.

Graphiquement, l'immersion dans les bas-fonds victoriens de Whitechapel est totale. Ambiance sombre et glauque où misère et bourgeoisie se côtoient autour des prostituées et des mauvais garçons. Pubs miteux, pensions crasseuses, maisons de passe, ... un voyage angoissant et fascinant. Certains diront que les graphismes ne sont pas au top mais honnêtement l'atmosphère est si bien rendue que l'imagination fait sa part de travail. De plus, les voix magistrales participent à l'immersion et nous font vite oublier ces aspects techniques secondaires. La musique en toile de fond discrète achève de planter ce décor victorien à la perfection.

« Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur » ravira à la fois les holmésiens (i.e. les spécialistes de Sherlock Holmes) et les ripperologues (i.e. les spécialistes de Jack the Ripper). Dans le jeu, et contrairement à son illustration de couverture, Sherlock Holmes ne porte jamais son équipement cliché (casquette, pipe, loupe) mais il est bien représenté comme un gentleman du Londres du 19e siècle en redingote et haut de forme. Watson n'est pas le rondouillard stupide souvent représenté au cinéma. Les relations entre Holmes et Watson sont amicales, professionnelles et souvent très drôles. Les faits concernant Jack l'éventreur et ses victimes sont tous tirés de documents officiels reconnus. Frogwares a fait un travail minutieux pour coller au plus près de la vérité. Et le dénouement satisfera, je pense, les historiens du plus célèbre criminel...

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite