Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Mycroft's Testimony
Mycroft's Testimony Critique de
Mycroft's Testimony
par Sophie Bellocq-Poulonis
chez Oeil du Sphinx
30 septembre 2009
» voir la fiche bibliographique
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
Pas indispensable Novembre 9, 2009

Cette confession posthume de Mycroft Holmes nous est transmise par la même héritière de la famille Watson qui nous avait précédemment rapporté « L’aventure des vierges de Glace ».

Sur le fond, on ne trouvera ici rien de nouveau dans l’analyse de la personnalité du détective. Peut-être le lecteur appréhendera t’il des éléments intéressants pour comprendre les co-dépendances psychologiques affectant Sherlock Holmes et le docteur Watson, mais il découvrira surtout des révélations (non-canoniques !) sur le rôle de Mycroft Holmes et sur ses manipulations, depuis toujours, de la vie de son frère. C’est d’ailleurs probablement de se mettre à la place d’un Mycroft, de partager ses ressentiments, hontes et responsabilités qui est le principal intérêt, selon moi, de l’écrit de Sophie Bellocq-Poulonis. L'étude psychopathologie du détective Borderline, par le docteur Kosminski, est également une excellente idée dans la forme.

Les éditions de l’œil du Sphinx proposent habituellement de beaux objets holmésiens. Ici, j’ai trouvé moins d’intérêt dans le contenu et une écriture un peu plus redondante que pour les livres précédents du même auteur, ainsi que quelques fautes de typographie (un mot contient trois « v » consécutifs !) ; cela m’incite à questionner : qui a relu sérieusement l’épreuve finale ?

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite