Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Star Trek Next Generation : coffret saison 2
Critique video
Star Trek Next Generation : coffret saison 2
par
Alexis Barquin
Ses autres critiques
Star Trek + Sherlock Holmes = encore plus de plaisir Mai 16, 2004

Episode : Elémentaire mon cher Data (Star Trek Next Generation)

Le scénariste, Brian Alan Lane, qui travaillait principalement sur la série Remington Steele quelques années auparavant s'est peut-être inspiré de Michael Gleason qui avait écrit "Elementary Steele" un épisode où Remington Steele s'alliait avec un faux Sherlock Holmes pour l'aider dans son enquête. Bien que le scénario soit différent, les deux titres se ressemblent et Sherlock Holmes apparaît à chaque fois.
Ici, c'est Data qui endosse le rôle de Sherlock Holmes car avec son esprit de machine logique c'est le héros qu'il admire le plus. Ce sont deux machines à penser, n'est-ce-pas ?.
L'univers victorien est bien recréé (salon de Baker Street et costumes) mais on est dans un univers Star Trek alors on est jamais complètement immergé dans le monde holmésien. Il y a beaucoup d'aller-retour entre l'holodeck (Londres virtuel) et le vaisseau Enterprise.
Mais ce n'est pas bien grave, si vous êtes fan des deux univers, le plaisir n'en est que décuplé. C'est aussi très amusant de voir tous nos héros à pyjamas habillés en habits victoriens (surtout le klingon Worf) et le scénario offre un suspens qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.
A la fin justement, le capitaine Picard annonce à Moriarty que son personnage sera sauvegardé et lorsque le progrès le permettra il pourra avoir une vie propre à l'extérieur de l'holodeck ! Il est fou ! Libérer l'infâme professeur au 24ème siècle serait un danger pire que la menace Borg ! Mais peut-être Picard lui a fait une fausse promesse pour l'amadouer, trop fort le Picard ! Normal c'est un Français. Cocorico !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite