Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Holmes (Livre 2)
Holmes, T2 : Les Liens du sang Critique de
Holmes, T2 : Les Liens du sang
par
chez Futuropolis
6 novembre 2008
» voir la fiche bibliographique
par
Thierry Saint-Joanis
Ses autres critiques
Soporifique ! Un épisode de transition, sans doute Novembre 10, 2008

Bof ! Le dessin, ça passe, mais l'histoire, c'est tartignole.
Il ne se passe rien, le récit est lent, lent, alors, en bas de chaque page de droite, avant de mouiller son pouce, on se dit que cela va déboucher sur un truc énorme qui va nous clouer sur place à la tourne, ben non, et puis paf ! l'album se termine en queue de poisson au moment où il allait peut-être enfin se passer un truc. La suite dans le tome 3. On croise les doigts.
Mais pourquoi ne pas avoir intitulé ce volume "Introduction" ou "Préambule" ? "Transition" ?
Bref, ça se lit plus vite qu'une seule page de Baker Street 5 (c'est tout dire).
Après les "n'importe quoi" de "Révélations", je vais finir par croire que les auteurs de BD holmésiennes manquent sérieusement d'imagination... A moins que l'éditeur de cet album ait une méthode de découpage de l'oeuvre que les auteurs lui ont confiée, acquise dans la jungle, machette en main.


Bon, of course, je ne parle pas de la non-canonicité (c'est du Baring-Gould puissance 10 que même Baring-Gould n'aurait pas osé proposer...), car, en la matière (BD pastiche), je suis toujours curieux de découvrir de nouvelles pistes, originales et surprenantes, mais il n'y a ici, selon mes goûts, ni originalité ni surprise (finalement, on en vient à regretter que Baring-Gould n'ait pas lancé un peu plus de pistes pour les générations d'auteurs qui lui succédèrent, car, de l'imagination, il en avait, lui...).
Il reste quelques beaux dessins de nos héros... Enfin, d'un seul de nos héros, car, sans vouloir faire dans le spoiler, je me dois de dire que Sherlock Holmes n'apparait jamais dans cet album titré "Holmes". Une astuce, forcément, mais elle me dépasse...

Tous mes espoirs sont donc renvoyés au tome 3. Vivement, qu'on sache enfin !
Quand on aura l'oeuvre dans son intégralité, finalement, on pourra véritablement se prononcer, avouons-le. Là, ce morceau ne rend sans doute pas justice à l'entreprise dans son ensemble et c'est ce qui explique ma déception exprimée, ne m'en voulez pas, d'une manière un peu sévère.
Je ne doute pas que ceux qui aiment vont m'opposer des arguments de poids pour rétablir l'équilibre de la balance.
The game's afoot!

Thierry Saint-Joanis, président de la SSHF, member of the BSI, etc.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite