Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4655)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4655)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles
Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles Critique de
Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles
par Gyles Brandreth
chez 10/18
6 mars 2008
» voir la fiche bibliographique
par
Max B.
Ses autres critiques
Arthur et Oscar Juin 6, 2008

Un courant actuellement très populaire du polar est composé d'oeuvres mettant en scène des célébrités. On a ainsi vu enquêter Aristote ou Shakespeare !
Dans le genre qui nous intéresse,le pastiche holmésien, celà donne Sherlock Holmes rencontrant divers contemporains: Marx, Freud, Einstein, Wells....Est né un sous-genre, c'est Conan Doyle qui rencontre à son tour des célébrités, comme par exemple Houdini dans "Nevermore" de Hjortsberg, ou "Escapade" de Satterthwaith.
Dans le bouquin de Gyles Brandreth, SACD rencontre donc Oscar Wilde dans le cadre d'une enquête sur le meurtre d'un jeune protégé de Wilde. Ce dernier se montrera, dans l'art délicat de la déduction, l'égal de Holmes. Il a également son Watson, son ami et biographe l'écrivain Robert Sherard.
Dommage que la fin soit en partie prévisible, non tant du point de vue de l'intrigue policière que du point de vue de l' évolution romanesque des personnages.
Mais bon, dans ce type d'ouvrage, ce qui est important c'est l'atmosphère (très bien rendue), les personnages (très bien campés). Et puis il y a le plaisir de voir évoluer des têtes connues. Il faut, bien sûr, que les sentiments, les paroles, les actes qui leur sont prêtés soient, non pas réels, mais vraisemblables dans leur rapport à la réalité et à leur idiosyncrasie, ce qui me parait être le cas.
Très bon bouquin donc, émaillé de références holmésiennes qui donnent vraiment l'impression de se trouver en pays de connaissance !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite