Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » La Solution finale
La Solution finale Critique de
La Solution finale
par Michael Chabon
chez Robert Laffont
11 octobre 2007
» voir la fiche bibliographique
par
Jean-Claude Mornard
Ses autres critiques
Diffficile de rentrer dans l'histoire Octobre 20, 2007

Sherlock Holmes - enfin... "le Vieil Homme" - est présent de la première à la dernière page et les allusions au Canon sont nombreuses.
Pour le reste... ben, je ne sais pas trop quoi en penser. L'intrigue "policière" m'a semblé trop linéaire et trop téléphonée pour retenir l'intérêt (mais ça ne m'a pas trop gêné). Le contexte historique ne débouche pas vraiment sur un récit dramatique ou un document sur la condition des réfugiés juifs en Grande Bretagne, voire sur l'holocauste vécue à travers le ressenti d'un enfant juif, comme le titre pourrait le laisser croire (ça m'a déjà plus gêné). On ne passe pas vraiment du particulier au général... ça reste assez anecdotique alors que, vu le sujet je m'attendais à quelque chose de plus dense. En plus, le style de l'auteur m'a parut un peu froid, un peu distant, détaché. Perso, je suis resté "à l'extérieur" de ce bouquin, sans jamais parvenir à participer à l'action ni à ressentir l'horreur de l'époque évoquée ou à partager les états d'âmes des personnages (l'auteur présente pourtant un Holmes nonagénaire, obligé, face à un monde devenu fou, de remettre en question ses conceptions très "logiques" concernant la façon dont les choses "devraient se dérouler"... ce qui aurait pu déboucher sur une réflexion globale intéressante mais m'a semblé rester superficiel)... Bref, ça ne prend pas aux tripes. Mais, bon, c'est jamais que mon point de vue, subjectif comme il se doit... voire même fort confus dans ce cas précis.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite