Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes saisi par la débauche
Sherlock Holmes saisi par la débauche Critique de
Sherlock Holmes saisi par la débauche
par Roger Facon
chez Baleine
11 octobre 2007
» voir la fiche bibliographique
par
Jean-Claude Mornard
Ses autres critiques
Loin du pastiche érotique gratuit Octobre 20, 2007

« Sherlock Holmes saisi par la débauche » est un excellent livre et c'est rien de le dire !!!

Tout d'abord, mais on s'en doutait, il y a beaucoup d'humour. Ensuite, les situations "scabreuses" sont décrites avec verve et talent (on est à des années lumières du "bête" pastiche érotique un peu gratuit que le résumé pourrait faire craindre) et sont bien loin de constituer l'essentiel du bouquin.

En fait, dans un premier temps, l'auteur dresse, dans un style vif et incisif, un portrait saisissant du Paris de années 1880: les bordels, certes, mais surtout la vie artistique, littéraire, les blessures de la commune non encore refermées, les sociétés secrètes (les Roses-Croix en particulier)...
Par la suite, il nous offre une intrigue incroyablement brillante tournant autour du "Rituel des Musgrave" ( il en souligne au passage certaines incohérences; Roger Facon connaît son canon, ça ne fait pas le moindre de doute) dont il fait "rebondir" les implications passées et futures, aussi bien du point de vue historique ( Gerard de Nerval, retrouvé pendu dans les années 1850, a apparemment joué son rôle dans l'affaire Musgrave) que du point de vue canonique (Moriarty montre le bout de son nez) avec une audace, une intelligence , un humour et une culture tout à fait jubilatoires.

Enfin, il trouve même le moyen, mélangeant sans cesse réalité (les "guest stars" sont innombrables) et fiction avec vraiment beaucoup d'habileté, de rendre hommage à Maurice Leblanc au passage.

Je ne peux que conseiller ce livre dévoré en trois heures à peine !!!!

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite