Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Tintin à Baker Street
Tintin à Baker Street Critique de
Tintin à Baker Street
par Bob Garcia
chez Mac Guffin
1 décembre 2005
» voir la fiche bibliographique
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
Des parallèles un peu abusifs Octobre 20, 2007

Il est selon moi facile de trouver des ressemblances entre deux oeuvres considérables, d'autant qu'elles mettent en récit des détectives, dont l'un est reporter il est vrai. Dès lors, qu'on ridiculise la police est une quasi-évidence, tout comme celle, narrative, de l'utilisation de faire-valoir... Enfin, je dis que c’est facile mais il faut quand même se coltiner les oeuvres et recouper les données ! Là est le travail de Bob Garcia. Le jeu dirions-nous, et le plaisir partagé avec l'auteur.

Ceci-dit parfois, et cette remarque est tout aussi ludique que l'esprit dans lequel les assertions sont apportées par Bob Garcia, je me permet de remettre en question la bonne foi de l'auteur, qui fait des parallèles que je trouve abusifs entre des situations ou données des deux oeuvres : les rapprochements sont souvent contextuels, par exemple l'utilisation de petites annonces dans les histoires, ou bien du ressort tout ce qui a trait au policier en général : découverte de cadavre, utilisation de la déduction... Mais tout cela fait partie du jeu bien sûr !

Là où est le bémol réel selon moi, c'est que, bien que ce livre des éditions Mac Guffin soit un bel objet d’apparence, au papier agréable, avec une mise en page de qualité qui évite souvent les sauts de pages au sein d'un même paragraphe, avec des graphismes, agréables – sauf pour ceux qui, trop agrandis, ont pixellisé - et nombreux... et bien malgré ces efforts, il est truffé de petites imperfections : fautes d'accords, de typographie (oublis de tirets). C'est vraiment dommage ! Fort heureusement, l'auteur confirme que cela sera revu pour une réédition à venir : ouf !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite