Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Quel jour sommes-nous, Watson ?
Quel jour sommes-nous, Watson ? Critique de
Quel jour sommes-nous, Watson ?
par Jean-Pierre Crauser
chez Mycroft's Brother
1 décembre 2005
» voir la fiche bibliographique
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
La chronologie est bien une science ! Mai 28, 2006

Une enquête chronologique critique? Bien sûr me direz-vous, cela présente a priori bien peu d?intérêt littéraire.
En effet, nous ne sommes pas là pour ça. Si « Quel jour sommes-nous, Watson ? » est bien écrit, il ne nous apprend pas grand chose de nouveau sur telle intrigue, hypothèse ou dénouement. Le jeu, car c?est bien au sens ludique qu?il faut prendre ce travail, est ailleurs.

D?emblée, l?auteur nous fait partager sa méthodologie et ses postulats, positionnant ainsi son travail dans le champ de la recherche. Crauser compare ensuite la science chronologique avec d?autres démarches scientifiques utilisables en matière d?Holmésologie, finissant ainsi de définir pour le lecteur la cadre rigoureux proposé dans l?ouvrage. Tout va être bon, du moment que c?est fiable, pour étayer les faits, et « rien que les faits, Watson ! ».

D?autres chercheurs ont déjà, bien avant Crauser, produit des chronologies ou des études Homésiennes. L?auteur est bien renseigné de ces travaux (par exemple sur l?histoire des Coptes, à vous de voir en quoi cela peut bien concerner Sherlock Holmes !) et y fait référence avec respect, pour en accepter ou en rejeter des inférences, toujours de manière argumentée. Ce faisant, il s?inscrit dans le cercle des chronologistes avertis, et nous propose in fine une approche comparée des principales chronologies. De la rigueur et encore un peu de science !

Dit ainsi, cela pourrait paraître austère, non ? Et bien pas du tout ! Le jeu pour le plaisir du jeu, c?est exactement l?état d?esprit de l?auteur, qu?il nous communique sur le ton de la discussion, permettant ainsi aux béotiens que nous sommes d?accrocher sans problème au fil des quelques 150 pages de l?ouvrage. Ainsi, « The game is afoot ! », et sans problème, should I say ! Cet homme là sait jouer, c?est très clair !

Le jeu de la recherche est aussi critique. J-P. Crauser nous expose donc ses choix devant les incohérences entre les récits du docteur Watson (auquel on trouve toujours quelque bonne excuse, ce qui fait partie intégrante du jeu : il était amoureux, ou ivre, ou encore volontairement imprécis pour protéger des intérêts humains?), les étayant toujours, ses choix, sur ses postulats de départ, ainsi que sur des éléments internes et externes au « Canon » : recoupements, analyses, comparaisons, astuces, estimations, ratios, déductions, études météorologiques, heures de coucher de soleil et phases lunaires, calendriers universitaires et horaires de trains? On passe ainsi des sciences « strictes » aux sciences humaines avec une rigueur inattaquable, teintée d?une distance et d?un sérieux réjouissants. Ces multiples niveaux d?appréhension sont renforcés par l?usage bien senti de citations Holmésiennes et de clins d??il aux méthodes du maître? Logique et ludique : quel plaisir !

Si j?ai vraiment apprécié la démarche de J-P. Crauser, pour la plupart des lecteurs, je pense qu?on en apprendra ici autant sur l?Holmésologie que sur la chronologie proprement dite. C?est dans ce double intérêt que réside peut-être l?importance de cet ouvrage, qui doit vite venir trouver une place de choix dans les rayons livresques des Holmésophiles que nous sommes, mais aussi des curieux qu?un tel travail aura piqué dans leur curiosité.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite