Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » L'ultime défi de Sherlock Holmes
L'ultime défi de Sherlock Holmes Critique de
L'ultime défi de Sherlock Holmes
par Michael Dibdin
chez Rivages
1 novembre 1995
» voir la fiche bibliographique
par
Sonia Dufresne
Ses autres critiques
Délicieusement tordu! Mai 25, 2006

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre. En fait, je m'attendais à tout, sauf à ça!...

L'auteur nous présente une nouvelle confrontation entre Sherlock Holmes et Jack l'Éventreur, nous révélant une interprétation radicalement différente du mystère entourant le meurtrier de Whitechapel. (Ici, je mentionnerai que je ne connais pas grand'chose à Jack l'Éventreur, donc je ne sais pas si l'auteur a respecté les faits historiques.)

Le roman commence comme aurait pu commencer n'importe quelle enquête de Sherlock Holmes, Lestrade sollicitant l'aide du détective de Baker Street pour résoudre une série de meurtres horribles commis à Whitechapel. Holmes se moque un peu de la police de Scotland Yard, se rend sur les lieux des crimes avec Watson, élabore une série de déductions toutes plus ingénieuses les unes que les autres...Jusque-là, rien à redire. Cependant, au cours du récit, les choses évoluent dangereusement, et on se rend bien compte que cette enquête ne sera pas comme les autres et mettra même en doute les écrits sacrés du Canon! Jusqu'à la fin, on partage les doutes et les angoisses de Watson, tout comme lui, on espère que...Mais non! Tout est écrit noir sur blanc, et c'est vraiment incroyable!

Il en fallait du culot pour oser prétendre que...Mais je vous en ai déjà trop dit, vous lirez le bouquin pour tout savoir! Seulement, j'ai bien failli tomber en bas de ma chaise en arrivant à la conclusion, et le pire, c'est que j'y ai cru, tellement c'était bien raconté. J'ai même versé une p'tite larme...

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite