Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes : The Hound of the Baskervilles
Critique video
Sherlock Holmes : The Hound of the Baskervilles
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
Un deuxième Rathbone décent ! Janvier 12, 2006

Après le très correct « The adventures of Sherlock Holmes » (1939), et malgré d?autres mauvaises expériences de la série des Rathbone (« La clé », « Le train de la mort », « La femme en vert », « L?arme secrète »?), je me lançais hier soir dans le visionnage dans le visionnage du « Chien? » Rathbonien.
Et bien j?ai pour la deuxième fois en quelques jours été agréablement surpris. Seul anachronisme relevé (le même que dans « The adventures of Sherlock Holmes »), l?usage d?une lampe de poche électrique (il est pourtant souvent question, dans le canon Holmésien comme dans les pastiches, de lampe « sourde » me semble-t-il !). La lande de Dartmoor ?pas mal reconstituée compte tenu de l?époque- éclairée à la lampe de poche reste typique, et l?ambiance générale est bien à une gentille angoisse, largement suffisante...
Les personnages, assez caricaturaux, m?ont en définitive fait penser à ceux une « murder party », dans une sorte de « faux » huis-clos, les murs de l?huis étant constitués de la brume du marais.
Le chien, proprement dit, est pas mal, même si sa phosphorescence n?apparaît pas spécialement à l?image. Au moins, c?est un vrai clebs, un qu?on n?aimerait pas avoir, énervé, en face de soi ; mais ce n?est pas un mutant canin pour autant.
J?ai trouvé l?histoire assez précise, respectant des détails de l?écrit d?origine, sauf pour les Stappleton : en fonction des adaptations, ceux-ci sont de bonne bourgeoisie apparente ou bien carrément proches de la pauvreté (ce qui est cohérent). Ici, ils semblent vivre dans un confort exagéré par rapport à ce dont je me souviens de l?écrit, ou bien même par rapport à la logique de l?intrigue.
Ce « Rathbone » vaut tout de même la peine d?être regardé, on y trouvera tous les éléments d?une bonne histoire, et la valeur historico-Holmésienne d?un bon, vieux, film.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite