Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Marianne
Marianne Critique de
Marianne
par
chez
24 septembre 2005
» voir la fiche bibliographique
par
Amandine STACHA
Ses autres critiques
Si ça c'est du journalisme Octobre 3, 2005

Bon d'accord, je ne prétend pas être super calée en holmésologie et je ne prétend pas non plus à ce que tout le monde connaissent par coeur la vie et tout ce qui touche à Sherlock Holmes, mais je suis de ceux qui pensent que lorsque l'on doit faire un boulot, on le fait bien ou pas du tout!
A la fac, quand je dois parler d'un sujet que je ne connais pas ou peu, je me renseigne, je lis, j'interroge les plus érudits et bien je pense que la journaliste a du oublier cette étape ou alors elle l'a très mal fait. Les infos sur Holmes sont soit fausses, soit dignes des pires journaux à scandales, d'élucubrations visant à ameuter les fans de détails croustillants sortis d'on ne sait où. Ainsi, on parle des ancètres d'Holmes mais avec des erreurs, on parle de sa Légion d'Honneur "au revers de sa boutonnière" et biensur de son macfarlane et d'un deerstalker qu'"il lui arrive effectivement de porter à la campagne". Et bien vérifier vos information Madame. Le reste de l'article vise à prouver son homosexualité, histoire de donner dans le sensationnel.
Quant à ce fameux "voyage dans la secte de l'holmésologie" et bien ce titre me fait grincer des dents. Biensur, nous, nous savons que c'est faux, mais le lecteur lambda ne manquera pas de se méfier dès que l'on parlera du détective. Avec biensur à la fin, une petite note "dramatique" et surtout imaginaire, montrant le peu de tenue, de respect et de politesse entre les membres en inventant des querelles de cours de récré au sein de la SSHF.
Je ne suis pas journaliste mais je n'ai qu'un conseil à vous donnez Mme Topaloff, lisez les livres canoniques, histoire de vous renseignez un minimum sur un dossier avant d'écrire à son sujet.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite