Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur
Critique video
Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur
par
Yves Tanguy
Ses autres critiques
Tout ça pour ça Août 2, 2005

La rencontre désormais classique de Jack et Sherlock Holmes n'a jamais été "traitée" par Doyle. Celui-ci évoquait la possibilité que l'eventreur fût une femme mais n'a jamais fait se rencontrer ces deux icones de cette fin de 19eme (en tout cas officielement car il va sans dire que Jack et le Dr Watson ont tellement en commun que peut être Sherlock hesitait à demasquer son biographe...). La porte était donc béante pour que s'y engoufrent novellistes et scenaristes en mal d'inspiration. Dés que l'on décide de mettre en scene cette rencontre on a déjà la moitié du metrage qui est faite. Les ruelles , les prostituées toutes plus jeunes les unes que les autres (alors qu'en fait à l'époque elles étaient plutôt... disons moins cinégeniques), qui dit prostituées dit aussi bars à poivrots avec chansons (dans le film on en a deux en entier sans aucun interet) bagarres et trognes castées dans les pubs. De l'autre coté vous filmez une lame, on a le choix entre la caméra subjective sur les poses suggestives et la sequence plus classique "Tu viens chéri? Mais qu'est ce que tu fais ? Arrgh!" mais rien de bien compliqué. Un quart d'heure pour planter le décor à baker street, déductions incroyables de holmes, air ahuri de Watson un "élementaire gnagnagna" une pincée de Lestrades, un tablier pour Miss Hudson et c'est emballé. On finit par se fiche completement de la solution finale (d'ailleurs completement baclée) tant les figures imposées et l'académisme alourdissent le propos, le rendant aussi digeste que du pudding oublié. Les acteurs font ce qu'ils peuvent mais la partie était perdue d'avance. C'est pourtant possible "Meurtre par decret" évite une partie de ces pieges et le fabuleux "Jack l'éventreur" téléfilm avec Mickael Caine était autrement mieux troussés.
Cette rencontre au sommet n'a jamais eu lieu car deux mythes ne peuvent que souffrir de se rencontrer.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite