Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Le dossier Holmes-Dracula
Le dossier Holmes-Dracula Critique de
Le dossier Holmes-Dracula
par Fred Saberhagen
chez Pocket
1 septembre 1994
» voir la fiche bibliographique
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
Méfiant puis conquis. Juillet 18, 2005

Quand on se passionne pour Sherlock Holmes, souvent, on porte aussi un intérêt à tout ce qui peut concerner l'époque Victorienne. Jack l'éventreur, l'accélération d'enjeux politiques internationaux et l'espionnage qui va avec, les découvertes et applications techniques, les débuts de la modernité et tous les mélanges possibles, justement, entre son rationnalisme scientifique et la fin d'une ère encore romantique et peuplée des fées qui hantaient C. Doyle.
Mais découvrant ce "Dossier Holmes - Dracula", j'avoue tout de suite avoir craint le pire : Doyle, justement, n'a jamais, malgré ses penchants mystiques avérés, concédé la moindre pointe de magie aux aventures de Sherlock Holmes (ou alors ma mémoire défaille-elle à ce point ?). Pourquoi pas "Sherlock Holmes contre Peter Pan" tant qu'on y est ?!
Ne dédaignant pas pour autant les histoires de vampires (un zeste de romantisme, une pointe d'érotisme et un frisson bien glacé siouplaît !) je me lançais quand même. Et là....

Quel pied !
Tout d'abord, un très très bon point pour l'écriture de Fred Saberhagen ET pour la traduction de François Truchaud : j'ai vraiment eu l'impression d'être en train de lire du Conan Doyle à plusieurs reprises, et ce malgré deux ou trois coquilles (grrr, relisez vos épreuves, les gars, avant d'imprimer !).
Dans un style mêlant la rigueur descriptive, l'apport progressif d'indices, des dialogues et monologues intérieurs, l'intrigue de Saberhagen se tisse ainsi petit à petit sans artifices, malgré un procédé final de révélation (souvent artificiel, le procédé de la révélation !). Il ne nous cache aucun indice pour nous mener à un dénouement "logique" et pourtant surprenant. C'est du petit lait, à cet égard.
La construction du récit, des récits devrait-on dire, est tout à fait ingénieuse : sur la base de l'Untold du "Rat géant de Sumatra", nous vivons en alternance, chapitre après chapitre, la subjectivité de Watson (et ses regards sur / dialogues avec Holmes) et celle du Comte Dracula, , dont l'amnésie initiale ( Même si le lecteur ne peut être dupe !) n'est pas le moindre intérêt. Deux trajectoire initialement éloignées vont donc progressivement se rapprocher pour finir par se recouper, donnant parfois des récits d'un même évènement sous les deux points de vue "opposés". Puis, enfin, la confrontation, à laquelle mènent inéluctablement les quêtes respectives de Holmes et de Dracula, et l'étrange compromis qui en résultera.
Je ne peux pas en dire plus sans en dire trop : lisez-le, donc !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite