Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » L'assassin du Boulevard
L'assassin du Boulevard Critique de
L'assassin du Boulevard
par René REOUVEN
chez Librairie Générale Française (LGF)
1 septembre 1989
» voir la fiche bibliographique
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
Réouven anarchiste ? Juillet 1, 2005

"L'assassin du boulevard" est composé de cinq parties : la première est le journal intime d'une parente française de Holmes, les trois suivantes sont les aventures de Holmes (sous divers noms et apparences) contées par lui-même et la dernière donne la conclusion au Docteur Watson, comme pour revenir en hommage à la forme canonique "Doylienne".
Réouven nous propose une solide exploitation des indices laissés ça et là par Conan Doyle sur ce que Sherlock Holmes est devenu entre la mort de Moriarty dans les chutes Autrichiennes et sa réapparition dans l'histoire de "La maison vide".
C'est aussi une question de convictions personnelles, mais voir (lire !) Holmes approcher les milieux anarchistes avec autant de discernement (contre la propagande par le fait, terrorisme instrumentalisé par Moriarty pour détourner la police des véritables criminels) et de sympathie (car Holmes s'affirme encore et toujours comme un individualiste - humaniste) m'a réjoui au plus haut point. René Réouven serait-il un sympathisant anar ?
L'auteur fait par ailleurs dresser avec une ironie tordante un portrait de l'administration française (service des dons et legs) vue par ses propres employés, entre la maison de fous et la planque à écrivains...
Pour être honnête, cette lecture me rassure, après celle, du même auteur, du "Détective volé" (un Holmes courant en paradoxe temporel, rencontrant Vidocq et à la recherche d'Edgard Poe...), peu convaincant et un peu décousu.
Toujours est-il que "L'assassin du Boulevard" est une histoire remarquablement ficelée. Sans jouer sur les effets de rebondissements souvent artificiels (révélations subites par exemple) qu'on trouve en littérature policière, Réouven nous construit aux petits oignons une intrigue qui se tisse progressivement, logiquement sans jamais être ennuyeuse pour autant : c'est du grand talent !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite