Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Travaux
Articles (90)
Critiques (597)
Fictions (119)

Outils
Bibliographie (3619)
DVDthèque (213)
Encyclopedia (5586)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (5586)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes : Retrouvailles à Strasbourg
Sherlock Holmes : Retrouvailles à Strasbourg Critique de
Sherlock Holmes : Retrouvailles à Strasbourg
par
chez Le Verger
6 octobre 2014
» voir la fiche bibliographique
par
Bénédicte S.
Ses autres critiques
The final problem vu autrement Janvier 10, 2018

Vous connaissez mes vices et Sherlock Holmes en fait partie ! Comment résister à une autre bande dessinée sur mon détective préféré ? Impossible !

Pourtant, j'avais l'impasse sur cette série, le premier album étant la mise en bédé d'un roman que je n'avais pas fort apprécié.

Éliminons d'entrée de jeu ce qui fâche : je n'ai pas aimé la représentation physique que Manunta a faite de Sherlock Holmes, lui dessinant des longs cheveux pas coiffés. Par contre, à la fin de cet album, avec les cheveux recoupés, là j'aime bien !

Autre chose qui me fait froncer les sourcils, c'est la couverture qui reprend une scène qui n'existe pas dans l'album car l'homme avec le manteau brun qui tourne le dos ne menacera pas Holmes d'un révolver mais d'un piolet, cela ne se passera pas sur la place de Strasbourg et Irene Adler ne sera pas présente durant l'affrontement de ces deux hommes puisque ce sera aux chutes de Reichenbach.

Mais revenons à tout ce qui m'a plu dans cette bédé qui commence au moment où Holmes a quitté Londres pour Strasbourg, dans "The Final Problem". Dans le canon holmésien, nos deux amis n'y restaient que le temps d'une nuit, ici, le scénariste reprend cette nuitée à l'hôtel et extrapole de manière convaincante.

Non, que les fans de yaoi se calment, pas de scènes de cul dans la chambre entre les deux hommes, on se calme, ils ne mangent pas de ce pain là, par contre, Holmes va devoir enquêter pour retrouver son ami et il recevra l'aide de LA femme, Irene Adler en personne.

Canoniquement parlant, le scénario se tient, il est plausible, l'enquête et le relevé des indices sont dignes de Sherlock Holmes et sans l'aide d'Irene Adler, il aurait eu plus de mal à s'en sortir.

Les dialogues entre eux sont savoureux, très corrects, et l'amateur de belles courbes aura même droit à la vision d'Irene Adler se déshabillant derrière son paravent, nous faisant l'honneur de nous montrer les courbes de son corps, de ses fesses et d'un morceau de son opulente poitrine…

Mais revenons à des choses moins opulente pour parler du final de l'album qui est réussi, lui aussi, nous offrant une autre vision du duel Moriarty-Holmes qui reste tout aussi plausible que la version racontée par Watson à son agent littéraire Conan Doyle…

Une bédé qu'on lit d'une traite, un scénario sans temps mort, on bouge et on prend énormément de plaisir à suivre Holmes aidé de LA femme, tentant de retrouver ce pauvre Watson, enlevé par les sbires d'un sbire à Moriarty (oui, le petit personnel) et dont on ne sait pas où il est détenu.

Mais pourquoi ne l'avais-je pas acheté plus tôt, cet album ??

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite
Politique de confidentialité