Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » La main de l'assassin
Critique video
La main de l'assassin
par
Derbesse
Ses autres critiques
Un casting déconcertant Mai 28, 2005

J'avoue ne pas avoir encore acheté ce DVD que j'ai découvert aujourd'hui en rayons. Je ne peux donc juger de son contenu et les infos précises à ce sujet seront les bienvenues...
En revanche, depuis que j'ai vu, voici quelques années ce téléfilm (dont j'ai toujours trace en VHS), excellent par son rythme, son intrigue, sa mise en scène, une question me taraude... Et, plus qu'une critique, j'aimerais que mon opinion émise ici, m'apporte la réponse...
Pourquoi, dans ce téléfilm, les personnages principaux - à deux exceptions près, pour les rôle de Moriarty et de Lestrade - sont-ils interprétés par des comédiens qui jouent à contre-emploi, quoique aucun des comédiens ne démérite cependant, il faut le reconnaître.
On a ainsi droit à un Holmes ventripotent, campé par Edward Woodward qui fut remarquable dans le rôle-titre de la série trop méconnue "Equalizer". Mycroft est lui, en revanche filiforme, sous les traits de Peter Jeffrey, vu dans de nombreux "Avengers" ou "New Avengers", tandis qu'évolue un Watson petit, barbu et chauve, campé par John Hillerman. Pour en revenir à Moriarty, c'est Anthony Andrews qui en donne une interprétation reptilienne et inquiétante à souhait, quoique il soit un peu jeune pour incarner le "Napoléon du crime". Il offre cependant une composition remarquable et, en adaptant son jeu, je pense qu'il aurait pu aussi bien convenir pour le rôle de Holmes lui-même. Quoi qu'il en soit, cet étrange casting gâte en partie mon plaisir...
Reste cependant une oeuvre passionnante de bout en bout que je ne peux que conseiller avec une touche de charme en prime, offerte par la très belle et racée Kim Thomson en égérie de Moriarty prenant parfois des airs de la fameuse "Libertine" du clip de Mylène Farmer !
A souligner enfin le ridicule du titre français car il n'y a, dans cette histoire, pas plus d'"assassin" que de "main" assassine !!!

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite