Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes
Sherlock Holmes & Moriarty associés Critique de
Sherlock Holmes & Moriarty associés
par CED
chez Makaka
18 novembre 2015
» voir la fiche bibliographique
par
Benedicte S.
Ses autres critiques
Jouons avec nos neurones Décembre 12, 2015

3ème livre que j’achète et je confirme qu’avec lui, on n’est pas volé car on passera plusieurs heures de plaisir en jouant avec lui et en le tripotant dans tous les sens.

De plus, on peut choisir entre jouer avec Holmes, ou bien avec le docteur Watson et, grande nouveauté, on peut aussi jouer avec Moriarty.

Trois enquêtes à résoudre et je vous conseille fortement la prise de notes afin de ne pas vous perdre dans le fil lors du ramassage d’indices en tout genre. À force de voyager dans le livre, on a tendance à oublier quel personnage nous a dit quoi.

Par rapport aux deux volumes précédents, cette fois-ci, nous avons une couverture cartonnée et un nouveau dessinateur, mais pour le reste, on ne change pas une recette qui marche. Purs moments de plaisir garantit.

Durant ma lecture/enquête, mes neurones ont fumé comme la cheminée d’une vieille loco et je ne vous raconte pas combien de pages de carnet j’ai noircies.

Pour une fois, j’avais trouvé tous les coupables, même si j’avais parfois hésité entre deux et suspecté un d’être complice alors qu’il était innocent comme l’agneau qui vient de naître.

Le rythme ne vous laisse pas le temps de vous reposer, vous passez d’un endroit à l’autre du livre, observant bien toutes les cases afin de trouver des petits chiffres bien cachés, des diamants disséminés un peu partout et essayer de craquer les codes (j’y arrive jamais).

Oui, faut pas relâcher son attention et il faut être plus concentré que le lait de chez Nestlé ! Lecture sportive pour les petites cellules grises et pour les bras qui bougent dans tous les sens.

L’aide de Wiggins m’aurait été précieuse, mais il n’est pas évident de le faire entrer dans la danse, c’est même complexe et il m’aurait fallu un sacré coup de chance. Ou bien tricher sans scrupules.

Allez, maintenant je retourne jouer, plus avec Watson cette fois-ci, mais avec Holmes et puis, si je me sens suicidaire, je me ferais bien Moriarty.

Me voici de nouveau face à quelques heures de jeu en perspective ! Quand je vous disait qu’on n’était pas volé… Mieux, vu que j’ai tout oublié des coupables des deux premiers tomes, je peux me les refaire aussi !

C’est que de l’amusement ces bédés dont je suis le héros !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite