Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Le testament de Sherlock Holmes
Le Testament de Sherlock Holmes Critique de
Le Testament de Sherlock Holmes
par Bob Garcia
chez du Rocher
3 février 2005
» voir la fiche bibliographique
par
Jean-Claude Mornard
Ses autres critiques
Garchon, un pastiche bien glaché, chiouplait Mai 24, 2005

NB : Cette critique a été publiée dans le "Spécial Sherlock Holmes", n°39 - mai 2005, du fanzine belge Encre Noire.

Les pastiches, c'est comme les pistaches : c'est bon mais ça gave ! Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment mais il pleut du Holmes aussi fréquemment que des pierres dans un roman de Stephen King ou des grenouilles à Bornéo ! Où donc est passée cette époque frénétique de quête chez les bouquinistes, loupe à la main, oeil inquisiteur et nez au vent ? Et tout çà pour, une fois sur deux, se contenter d'une édition inconnue d'un Holmes déjà lu ! Ceci-dit, ne nous plaignons pas... En ce moment, on risque l'overdose mais ça va sans doute repartir pour des mois de vaches maigres.
Drôle de truc le hasard. Dans "Le dossier Holmes-Conan Doyle", paru dans ce numéro mais rédigé en janvier, je me plains qu'aucun écrivain ou cinéaste ne se soit penché sur les circonstances liées à la mort du détective. Faut croire que j'ai la voix qui porte ! En tout cas, l'écrivain-musicien-compositeur Bob Garcia m'a entendu hurler dans la nuit, grâce lui en soit rendue ! S'il passe par Liège et s'égare du côté de mon Q.G., le bistrot "Paris-Brest" juste en face de l'Académie des Beaux Arts, qu'il sache que toutes les tournées seront pour moi même s'il boit du rhum-coca !
Allez, un peu de sérieux, voici d'abord le pitch du bouquin en deux mots : Holmes est mort dans des circonstances mystérieuses. Les bruits les plus extravagants courent sur les causes du décès. Watson, Lestrade et Mycroft Holmes sont convoqués chez un notaire et découvrent le compte-rendu, pas piqué des hannetons, de la dernière enquête de l'hôte du 221b, entre bad trip style Grand-Guignol (c'est un compliment !) et chasse au sérial killer genre "Seven". Suite à l'écran... Dédié à Jeremy Brett, interprète mythique du détective dans une série télé encore présente dans toutes les mémoires, voici un pastiche finalement rafraîchissant. Après toutes sortes de digressions intellectualisantes poussant le bouchon de la petite bête jusque dans les orties de ses derniers retranchements, ce bouquin ose, malgré une solide dose d'humour, jouer la carte du thriller. Il s'adresse à tous ceux pour qui le nom de Holmes n'évoque pas seulement des jongleries avec les erreurs de datation dues à l'étourderie de Watson (Oui, je sais... cest l'hôpital qui se moque de la charité !) mais reste synonyme de mystère, de brouillard, de becs de gaz éclairant faiblement les ruelles enténébrées du Londres victorien. Ce "Testament" nous offre tout ça ! Et uniquement en guise d'emballage pour une histoire passionnante, avec Aleister Crowley et Houdini en guest-stars, sans parler d'un tas de surprises. Bref, c'est Noël ! On retrouve le même plaisir qu'à la découverte des originaux de Doyle ! C'est pas peu dire !!! Donc, si vous avez des projets plus ou moins immédiats concernant dix bouquins et une île déserte, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite