Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Le frère le plus futé de Sherlock Holmes
Critique video
Le frère le plus futé de Sherlock Holmes
par
Morgane
Ses autres critiques
Il faut aimer ce genre d'humour... Mai 17, 2013

La technique :
Cette œuvre est bien filmée, bien montée. Les effets spéciaux sont naïfs mais efficaces.
On n'en fait pas trop, juste assez, et du mieux possible avec les moyens du bord. C'est un
style de production qui a vieilli (date des années 70) mais ça reste la top-qualité de
l'époque.

Les décors :
Les décors intérieurs sont somptueux, bien soignés. Le soucis du détail est remarquable.
Les décors extérieurs "vrais" sont bien choisis et charmants. Quant aux décors
d'extérieurs installés en studio, ils sont ce qu'ils sont, avec des maisons en carton-pâte
noyées dans du brouillard artificiel. Mais bon, c'était les années 70, on va pas se
plaindre, c'était le top pour l'époque.

Les costumes :
Les costumes sont soignés et mettent bien en exergue la personnalité des différents
personnages. Pas de deerstalker-iverness pour Sherlock Holmes, quel bonheur ! (on
pardonnera la pipe-calebasse, qui permet de l'identifier tout le long du film sous ses
différents déguisements). Les tissus sont de qualité, la coupe est bonne et correspond aux
costumes de l'époque Victorienne. Du bonheur pour les yeux.

Les acteurs (et les personnages, un peu) :
Les acteurs sélectionnés pour tourner ce film-comédie musicale sont hauts en couleur, tout
comme les personnages qu'ils interprètent. On pardonnera le Docteur Watson ahuri, de par
la rareté de ses apparitions. Le "petit frère" éponyme du titre est à hurler de rire, avec
sa choucroute de l'espace et son air de ravi de la crèche hypnotisé par les spectacles
musicaux. Son assistant est tout un poème. Yeux globuleux, strabisme divergeant, jeu
complètement déjanté, le film vaut le déplacement rien que pour lui. La cliente est
charmante et propose un joli panel d'expressions faciales. Les antagonistes sont variés à
souhaits dans le domaine du nawak, de la mégalomanie et des kilos en trop. Un vrai régal
pour les yeux.

Le scénario :
C'est là que le bât commence à blesser. L'histoire est complètement déjantée. Il faut bien
se mettre dans la tête que c'est une parodie et que Sherlock n'est PAS le personnage
central, sinon vous n'apprécierez pas. L'humour est : sous la ceinture, absurde, et de
répétition. Et anglais, par-dessus le marché. Au milieu de toutes ces scènes
humoristiques, il est difficile parfois (souvent) de se retrouver dans la progression de
l'enquête, ou même de comprendre en quoi ladite enquête constitue.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite