Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Wiggins et le perroquet muet
Wiggins et le perroquet muet Critique de
Wiggins et le perroquet muet
par Béatrice Nicodème
chez Syros Jeunesse
26 janvier 2012
» voir la fiche bibliographique
par
Benedicte S.
Ses autres critiques
Le perroquet fourré comme une certaine oie... Mai 2, 2013

Pour quiconque à lu le Canon Holmésien, "Wiggins" est à tout jamais lié à la bande de gamins des rues, déguenillés et nommé "Les Irréguliers de Baker Street" par Sherlock Holmes.

Cette bande de gamin des rues était utilisée par le détective pour les filatures ou autres renseignements. Ils apparaissaient dans "Une étude en rouge" et aussi "Le signe des quatre" et l'un se détachait du lot : Wiggins.

Le voici donc avec des ambitions : devenir détective lui aussi ! Ce qui ne sera pas facile car il a encore beaucoup à apprendre...

Bien que ce livre appartienne à la collection "Jeunesse", il peut être lu par un adulte sans que cela cause un problème. Très court, il correspondrait presque à la taille d'une aventure canonique classique.

Pas de temps mort et l'enquête se résout assez vite, sans se perdre dans des méandres inutiles.

L'auteur, contrairement à Conan Doyle, nous parle un peu plus de l'extrême misère dans laquelle certains enfants sont plongés : travail dur, le froid, le fait qu'ils ne mangent pas à leur faim tous les jours, pas d'école, ils vivent avec leurs parents dans des maisons en ruine, si pas des taudis,...

Elle nous parle du quartier mal fréquenté qu'est celui de Whitechapel (même si Jack a rendu son tablier de cuir), des pubs louches et mal-famés se livrant à des trafics en tout genre, du travail lourd et mal payé de la mère de Wiggins (elle cumule deux emplois, travaille dans le froid et dort 3h par nuit) des petits boulots que cumule Wiggins afin de pouvoir acheter du bois pour se chauffer, des chaussures pour sa mère.

Bref, de ce qui concernait une grande partie de la population londonienne !

Elle nous touche aussi un mot sur l'oisiveté ou les occupations inutiles des bourgeois par le biais des pensées de Wiggins. La fracture sociale est grande entre les différentes couches sociales.

La personnalité du grand détective est bien respectée et au passage, Wiggins se permet même d'égratigner un peu Watson avec le fait qu'il dénature les écrits de Holmes... Comme Holmes se plaisait lui-même à faire remarquer à son biographe !

L'enquête que Sherlock Holmes confie à Wiggins est faite pour lui et très plaisante à suivre : nous avons une charmante danseuse qui a été étranglée, un mec à la jambe de bois et le principal suspect fréquenterait le marché aux poissons où travaille la mère de Wiggins (dans le froid le plus polaire). Du tout cuit ? Ben non, Wiggins, pas si évident que cela. Faut pas croire que tout lui tombe tout cuit et qu'il ne fait pas d'erreur.

Pour pimenter le tout, nous sommes en plein hiver, les filatures et les planques de Wiggins sont rendues plus difficile à cause du froid et le pauvre se gèle les doigts de pied (et le reste aussi) à cause de ses souliers rempli de courant d'air.

Wiggins met le doigt sur une affaire complexe où un perroquet muet entre en scène !

Quand à cet empailleur, il est bizarre, non ?

Une lecture rafraichissante après une période "noire" ou juste pour le plaisir de suivre un gamin dans les ruelles sombres de Londres. La neige est comprise dans le prix.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite