Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Les premières aventures de Sherlock Holmes, T2 : Les Assassins du Nouveau Monde
Les premières aventures de Sherlock Holmes, T2 : Les Assassins du Nouveau Monde Critique de
Les premières aventures de Sherlock Holmes, T2 : Les Assassins du Nouveau Monde
par Andrew Lane
chez Flammarion
7 septembre 2011
» voir la fiche bibliographique
par
Méloë
Ses autres critiques
L'aventure continue Mars 17, 2013

Commençons donc par les quelques petites choses qui m’ont gênée, histoire de terminer sur
les éléments positifs puisque ce sont eux qui dominent cette lecture.

Le premier point qui m’a réellement chagrinée réside dans la date à laquelle se déroule
cette aventure. Visiblement, seulement quelques jours se sont écoulés depuis la résolution
de l’affaire du tome 1. Sherlock a tout juste eu le temps de se remettre de ses émotions
que le voilà de nouveau embarqué dans une histoire folle de complot international. Cela me
semble vraiment manquer de réalisme, même pour un roman jeunesse. J’aurais attendu que
d’avantage de temps se soit écoulé (quelques mois au minimum) et que l’affaire soit de
moindre envergure : un petit meurtre local par exemple. Cela aurait pu être tout aussi
palpitant et aurait en tous cas été beaucoup plus crédible à mon goût.

Enfin, je n’adhère toujours pas d’avantage à la relation qui se développe entre Sherlock
et Virginia. Je trouve cette dernière bien trop dévergondée et puis Sherlock amoureux
d’une jeune demoiselle, c’est plus fort que moi, même si tout le monde, tout au long du
récit, lance des allusions en ce sens, personnellement je n’y arrive pas.

Mais je ne peux rien y faire, alors passons à des éléments plus sympathiques à mes yeux.

J’ai donc aimé retrouver le jeune homme dont j’avais la connaissance dans le tome
précédent. Il est toujours aussi intelligent, têtu et intrépide que la dernière fois et il
ne s’évanouit plus à tout bout de champ. La nouveauté réside dans le fait que si dans le
précédent volume Sherlock calquait son comportement sur celui de ses mentors, on le voit
ici commencer à développer ses propres raisonnements, sa propre méthode (et cela aurait
été justement encore plus marquant si d’avantage de temps s’était écoulé entre les deux
aventures). Il a assimilé tout un tas de choses et l’on commence à voir apparaître le
formidable enquêteur qu’il sera quelques années plus tard.

Du côté de l’intrigue, si j’ai un temps regretté qu’il n’y ait pas de réelle énigme à
résoudre, cela ne m’a pas gênée bien longtemps parce que j’ai trouvé ce volume extrêmement
bien rythmé et plein de suspense. Le fait est que malgré son côté très rocambolesque, on
se laisse totalement emporter par l’aventure. D’autant que celle-ci est inscrite dans un
cadre historique très bien rendu, une fois de plus.

Bref, malgré quelques petits défauts soulevés en début d’article, j’ai une fois de plus
passé un excellent moment en compagnie de ce jeune Sherlock Holmes.

Pour lire la version intgrale de ma chronique :
http://leboudoirdemeloe.wordpress.com/2013/01/15/lane-andrew-les-assassins-du-nouveau-
monde/

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite