Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Je Bouquine
Je Bouquine Critique de
Je Bouquine
par
chez Bayard Presse Jeune
1 juin 2012
» voir la fiche bibliographique
par
Méloë
Ses autres critiques
Sympathique mais trop court Mars 17, 2013

e ne savais pas bien à quoi m’attendre, à vrai dire je n’avais même pas lu la quatrième de
couverture et si j’ai été un peu frustrée par la brièveté de la chose, j’ai quand même
globalement beaucoup aimé cette nouvelle(?)/mini roman(?).

Ce qui m’a particulièrement plu dans ce texte, c’est que j’ai trouvé les personnages
plutôt fidèles à eux-mêmes. Ils ont un comportement qui colle globalement bien à leur
identité, leur personnalité. On sent que l’auteur connait ces personnages et les aime. Il
glisse au sein de son texte tout un tas de détails sur le Canon, les personnages, Conan
Doyle… Sous l’apparence de la fiction, Hervé Jubert initie son lecteur à la richesse de
l’univers holmésien.

Cependant, je le disais au début, j’ai tout de même été frustrée par la brièveté du texte.
C’est d’ailleurs le seul reproche que j’ai à formuler à son sujet. Il y aurait vraiment eu
de quoi proposer un texte plus long (même si je comprends bien que la parution dans un tel
magazine impose des contraintes de volume) : tout un tas de péripéties sont tout juste
évoquées alors qu’on aimerait avoir des détails à leur sujet. Ca n’est pas seulement une
question de vouloir rester dans l’univers du texte ; ici il y a réellement matière à
ajouter chapitres et précisions. Toutes ces ellipses sont teriblement frustrantes.

NB : le magazine abrite également une page de recommandations de lectures holmésiennes
ainsi que deux petits jeux pour apprentis "consulting detective".

Bref, une lecture très rapide mais fort sympathique. L’idée est originale et l’on croise
au fil des pages tout un tas d’éléments familiers. Une très chouette découverte !

Pour lire ma chronique en version intégrale :
http://leboudoirdemeloe.wordpress.com/2012/12/11/jubert-herve-qui-veut-la-peau-de-
sherlock-holmes/

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite