Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Le retour de Moriarty
Le retour de Moriarty Critique de
Le retour de Moriarty
par John Gardner
chez Néo
1 juillet 1984
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
Ave Imperator, Moriarty te salutant Août 3, 2012

La grande originalité de ce roman holmésien est d'inverser le positionnement habituel du couple Holmes-Moriarty, en donnant le rôle principal au professeur James Moriarty, en le plaçant au centre de toutes les intrigues, et en favorisant le processus d'identification du lecteur avec ce génial "Napoléon du crime", sorte de parrain de la pègre londonienne que l'on découvre sans pitié, intelligent, rusé, mais aussi avisé, sensible et parfois humain et magnanime avec ses fidèles. Holmes n'est pas ici relégué au rang de simple figurant, mais de fantôme : il n'apparaît que dans les conversations, comme une silhouette à sa fenêtre, il n'est jamais présent dans l'action et s'imagine être le seul survivant des Chutes du Reichenbach (conformément au canon,d'ailleurs). C'est donc l'inspecteur Crow, de Scotland Yard, chargé de l'enquête sur l'assassinat dans sa prison du Colonel Moran, qui soupçonne le retour de Moriarty.
Ce roman nous fait découvrir la formidable organisation de l'empire Moriarty, son mode de fonctionnement et ses principaux membres, en montrant beaucoup plus que ce que Conan Doyle n'avait fait que suggérer. Il légitime ainsi complètement la réputation de Moriarty. Nous découvrons dans le détail le milieu criminel de Londres en 1894, et nous prenons connaissance au passage des dessous secrets de plusieurs affaires bien réelles, citons à titre d'exemples la disparition inexpliquée du célèbre Jack l'Éventreur et l'assassinat du président Sadi Carnot par un obscur anarchiste italien.
Ce roman, constitue une pièce maîtresse de l'univers holmésien, par l'utilisation habile de plusieurs personnages secondaires issus de l'œuvre de Conan Doyle. Il développe de nombreuses intrigues d'une grande cohérence, avec un art consommé du suspense et de la mise en scène, dont le rythme s'accélère jusqu'au dénouement.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite