Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur
Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur Critique de
Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur
par Ellery Queen
chez Stock
1 janvier 1968
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
Ellery Queen et les ricains entrent en scène... Août 3, 2012

Ce livre d'Ellery Queen (l'écrivain qui a choisi le nom de son héros comme pseudonyme) m'a fait découvrir à l'âge de 10 ans l'Holmésologie et a fait naître en moi une certaine fascination pour les romans parodiques de Conan Doyle. Je viens de le relire quelques décennies plus tard et je peux vous certifier que ce roman (réédité une seule fois en France), n'a pas pris une ride. le principal tour de force - imité depuis - consiste à situer l'action dans deux époques différentes, avec deux héros presque mis en concurrence pour résoudre une seule affaire : découvrir l'identité réelle de Jack l'Éventreur !
Ellery Queen (le détective des années 60, pas l'auteur) entre mystérieusement en possession d'un manuscrit inédit et peut-être apocryphe du Dr Watson. Il se plonge dans sa lecture, et nous découvrons, chapitre après chapitre, l'enquête qu'a menée Sherlock Holmes en 1888 pour mettre fin aux agissements de Jack l'Éventreur dans le quartier de Whitechapel. En parallèle, Ellery Queen et un comparse, entre la lecture de deux chapitres, tentent de découvrir qui leur a transmis ce mystérieux manuscrit et pourquoi.
Le style du récit du Dr Watson est un parfait pastiche "à la manière de" Arthur Conan Doyle, les personnages principaux et secondaires sont crédibles et l'enquête, qui se poursuit et trouve son épilogue dans les années 60, parfaitement cohérente. La rencontre d'un témoin âgé ayant vécu les deux époques est une scène empreinte d'émotion et de nostalgie. Un excellent cru pour une aventure maintes fois imaginée : Sherlock et Jack ayant sévi au même moment à Londres, il était en effet tentant et logique de les faire se rencontrer.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite