Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes dans tous ses états
Sherlock Holmes dans tous ses états Critique de
Sherlock Holmes dans tous ses états
par collectif
chez Rivages
7 novembre 2007
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
En état de choc, mon Sherlock ! Août 3, 2012

A trop vouloir verser dans le décalé, on tombe dans le surréalisme. C'est un peu le problème de ce recueil de nouvelles, signées de différents auteurs, qui ont tous à leur façon parodié (pas toujours pastiché) les aventures dites "canoniques", ou "Conaniques" comme l'évoque à juste titre l'avant-propos, du "détective le plus célèbre du monde" Sherlock Holmes. Celui-ci, et le Dr. Watson, sont donc transposés dans des univers délirants d'animaux anthropomorphes peuplés d'hommes-chiens (Le Mystère qui rend maboul), ou d'insectes (Meurtre à Insecteville), on plonge dans le burlesque façon Monthy Python (Sherlock Holmes et le caleçon de la Mort), voire dans le délire surréaliste et paranoïaque d'un Salvador Dali (Le Mari du Chef de Gare).
Ces parodies ne sont pas toujours convaincantes, les scénarios sont usés et sans surprise, l'exercice de style, fastidieux et rarement à la hauteur.
On retiendra cependant deux nouvelles sortant du lot, deux petits bijoux du genre, relevant davantage du pastiche : "L'aventure du clitoris en feu" et " L'Existentialiste convaincu". La première nouvelle, texte jouissif (si j'ose dire) et en tout cas plus subtil que son titre ne le laisse penser, respecte le style Holmesien et la psychologie des personnages du canon ; la seconde met en scène un Sherlock Holmes qui convainc son client qu'ils ne sont tous les deux que des personnages de fiction, avec des arguments imparables et un retournement de situation final.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite