Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes et le secret des lettres
Sherlock Holmes et le secret des lettres Critique de
Sherlock Holmes et le secret des lettres
par Jean-Claude Bologne
chez du Rocher
1 mars 2003
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
En quête d'enquête... Août 3, 2012

Au départ, il s'agit de deux nouvelles distinctes, mettant en scène Sherlock Holmes et le Dr Watson, réunies ici en un seul roman et complétées par une troisième aventure de nos deux héros. Au crédit de ce roman, on peut signaler une incontestable originalité des personnages et des lieux où se déroule l'action : la Palestine, avec la découverte en avant-première (sans réellement prendre la mesure de celle-ci, car la véritable découverte aura lieu à partir de 1947) des fameux Manuscrits de la Mer Morte, puis Paris où nous sommes rapidement immergés dans les milieux littéraires de l'époque.
Sherlock Holmes rencontrera entre autres personnages (plus ou moins) célèbres et ayant réellement existé : Charles Cros, poète et inventeur du paléophone, Isidore Ducasse, Alfred Jarry, le Père Hébert (ou Père Ubu), Rodolphe Salis, Arthur Rimbaud. Beaucoup d'érudition et d'étalage, donc, dans ce roman.
Malheureusement, l'intérêt que l'on pourrait porter à ces aventures est à mon sens gâché par l'absurdité scientifique systématique des sujets traités, qui occulte toute crédibilité : un procédé qui permet d'écouter des enregistrements vieux de de 2000 ans en passant le doigt sur la gravure, des textes anciens transmis de génération en génération qui s'effacent tout seul pour ne pas influencer les personnes à qui ils sont destinés, une machine "décerveleuse" de poètes qui est peut-être l'ancêtre du cinématographe des frères Lumière. Enfin, et ce n'est pas le moindre défaut, les énigmes et enquêtes policières que l'on s'attend à voir résoudre par Sherlock Holmes sont ici totalement absentes du récit.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite