Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Le détective volé
Le détective volé Critique de
Le détective volé
par René Reouven
chez Denoel
1 septembre 1988
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
En deux coups de cuillères à Poe ! Août 3, 2012

Grâce à un artifice bien commode, nous retrouvons Holmes et Watson menant deux enquêtes commanditées par "Sir Arthur" Conan Doyle dans la première moitié du XIXème siècle, à Paris puis à Baltimore. Hé oui, les deux enquêtes se déroulent en 1834 et en 1849. Seule explication : une brève allusion à la machine à voyager dans le temps mise au point par Herbert George Wells, ami de Conan Doyle ! Par ailleurs, Holmes et Watson semblent avoir conscience qu'ils ne sont que des personnages de fiction (page 10) et il s'agit pour eux de prouver que la source d'inspiration de Sir Arthur pour la création de ses personnages n'était pas, comme on l'a souvent dit, le fameux chevalier Dupin apparaissant à trois reprises dans l'œuvre d'Edgar Allan Poe. Holmes et Watson doivent démontrer qu'ils sont bien des créations originales en recherchant l'identité réelle du chevalier Dupin dans la France de Louis-Philippe, et en dévoilant au passage les dessous de l'affaire de "La lettre volée" !
Une fois admis ce postulat de départ, quand même très tiré par les cheveux, on appréciera l'enquête menée avec la collaboration de Vidocq, ancien forçat, ancien policier et premier détective privé de l'Histoire, qui les conduira sur les traces de Lacenaire, assassin poète qui sera guillotiné en 1836 pour ses crimes.
Dans la deuxième partie, Holmes et Watson élucident le mystère de la mort d'Edgar Poe lui-même, et dénouent à cette occasion les fils reliant "Le Mystère de Marie Roget" à cette mort.
René Reouven montre une fois de plus une grande érudition historique et littéraire, au risque de perdre au passage les amateurs de vrais polars, l'avalanche de références noyant un peu le suspense et diluant les coups de théâtre. le titre-jeu de mot "Le détective volé" est finalement expliqué par un dernier paradoxe temporel, astucieux certes mais un peu encombrant, car soulignant l'anachronisme des personnages. On aurait pu se contenter du simple sous-titre : "Edgar Poe et Sherlock Holmes".

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite