Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4655)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4655)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Elémentaire, mon cher Holmes
Elémentaire, mon cher Holmes Critique de
Elémentaire, mon cher Holmes
par Albert Davidson
chez Denoël
1 septembre 1982
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
Génial, mon cher Reouven Août 3, 2012

Sous le pseudonyme d'Albert Davidson, René Reouven (encore lui !) frappe fort. Ce roman paru en 1982, première incursion de l'auteur dans l'univers holmésien, n'est ni tout fait un pastiche, ni tout à fait une parodie, et reste à ce jour unique et inclassable. Le parti pris est ici d'évacuer les personnages de fiction (exit donc Sherlock Holmes, le Dr Watson, Mme Hudson et autres professeurs Moriarty) au profit de personnages cette fois bien réels : l'écrivain Robert Louis Stevenson, l'écrivain Arthur Conan Doyle, et ses différentes sources d'inspiration : son secrétaire Alfred Wood (ayant inspiré Watson), son ami le Dr Joseph Bell (ayant inspiré Holmes), son chauffeur Jules Bonnot, etc.
Tout commence par l'écriture étrange et cauchemardesque d'un roman maléfique que Stevenson aurait dû détruire, à la demande de sa femme, aussitôt après l'avoir écrit. Mais l'a-t-il réellement fait ? La seconde version que nous connaissons aujourd'hui de ce roman ne serait donc qu'une version expurgée et rendue inoffensive ?
Par un enchaînement d'une rigueur implacable, nous découvrons le parcours de ce roman maudit et sa sinistre influence sur les trois plus impressionnants tueurs en série de la fin du XIXe siècle (bien réels également). Au passage, nous apprenons des détails insoupçonnés sur l'un des personnages de ce récit, omniprésent, qui fut à la genèse de Sherlock Holmes.
Un véritable tour de force littéraire et historique, servi - ce qui ne gâte rien - par une écriture brillante ciselée au scalpel !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite