Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse
Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse Critique de
Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse
par Bernard Oudin
chez Mycroft's Brother
14 juin 2004
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
Quelques postiches dans le pastiche ! Août 3, 2012

Ce recueil de nouvelles est l'œuvre de l'un des plus éminents spécialistes français de l'holmésologie, Bernard Oudin, vice-président de la Société Sherlock Holmes de France, membre de la Sherlock Holmes Society of London et également membre de la Société des Baker Street Irregulars de New-York. Inutile de préciser que la barre est ici placée très haut, et que ce recueil de sept nouvelles est en mesure de satisfaire les amateurs de polars aguerris mais aussi les lecteurs les plus exigeants en matière de pastiches holmésiens. le ton général des nouvelles imite à la perfection les enquêtes du canon doylien, en empruntant le style du Dr Watson et en brossant des intrigues à la mesure des colocataires de Baker Street.
Signalons au passage les toujours excellentes publications de Mycroft's brother, éditeur spécialisé comme son nom l'indique dans les écrits se rapportant au petit frère de Mycroft.
Il est de bon ton dans les pastiches holmésiens de faire référence à des personnages réels de l'époque, ou à des citations tirées de l'œuvre de Conan Doyle, nous n'échapperons pas à cette règle.
Dans L'Aventure de la suffragette amoureuse, Holmes et Watson soupçonnent George-Bernard Shaw et évoquent la féministe britannique Emmeline Pankhurst, mais sans que ceux-ci ne soient réellement intégrés à l'histoire. Dans L'Aventure de l'usurier sentimental, il est fait allusion aux frères Wright, pionniers américains de l'aviation.
Dans L'Aventure du tombeau du Pharaon, les noms ont curieusement été changés, mais on reconnaît facilement, dans cette aventure qui s'inspire de la malédiction de Toutankhamon, l'égyptologue Howard Carter (Howard Carson), le commanditaire des fouilles Lord Carnarvon (Lord Glenarvan), et sa fille Lady Evelyn Herbert (Lady Emily Stephen). C'est cette dernière qui vient solliciter Sherlock Holmes dans l'appartement de Baker Street, craignant pour sa vie après le mystérieux décès de son père. L'épisode initial de la mort du canari d'Howard Carter-Carson avalé par un cobra, n'est pas oublié. Les changements de noms sont aussi farfelus que des postiches de clown dans ce pastiche, puisque les fouilles en question concernent la tombe de Toutankhamon (dont le nom n'a pas été changé). Ultime clin d'œil, sir Arthur Conan Doyle, agent littéraire du Dr Watson (faux) et fervent adepte du spiritisme et de l'idée d'une malédiction (vrai), est cité comme responsable de la propagation de cette rumeur qui défraya la chronique (vrai).
Dans L'Aventure du jardon clos, Bernard Oudin ne résiste pas à la tentation d'introduire un suspect innovant dans une construction littéraire que n'aurait pas reniée Agatha Christie (qui avait pourtant exploré toutes les possibilités, mais pas celle-ci, à ma connaissance) : le lecteur lui-même. A la croisée des chemins entre le nouveau roman et le polar à énigmes, Oudin émet l'hypothèse d'un lecteur dont l'intelligence se situe entre celle de Sherlock Holmes et celle du Dr Watson, et invite celui-ci à participer à l'aventure.
Compte tenu de la qualité des nouvelles proposée ici (c'est loin d'être le cas de toutes les compilations de nouvelles holmésiennes, souvent inégales), il ne fait aucun doute que Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse saura remporter tous vos suffrages.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite