Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Enigme dans le temps perdu
Enigme dans le temps perdu Critique de
Enigme dans le temps perdu
par Ralph CORBEDANNE
chez ELF (Editions Ludographiques Françaises)
1 février 1963
» voir la fiche bibliographique
par
Eric S.
Ses autres critiques
Médéric Ludo, expert en énigmes ludiques, à la retraite... Août 2, 2012

Tous les amateurs de Sherlock Holmes comme moi sont à l'affut de trouvailles inédites sur les sites marchands d'internet, de petites pépites pratiquement introuvables estampillées « rare pastiche de Sherlock Holmes ». Mais les bons filons s'étant épuisés, on est contraint aujourd'hui de se rabattre sur des gisements beaucoup moins séduisants et jusqu'alors délaissés, car peu attractifs tant au niveau de la qualité que du prix de revient. A côté des mines d'or et des champs de pétrole précédents, ces filons s'apparenteraient donc plutôt au gaz de schiste. Alors mauvaise pioche ? Tout dépend du coût annoncé, le même livre se trouvant sur internet à 12 € (PriceMinister), 35 € (eBay), 57 € (bibliopoche), 65 € (eBay), 75 € (Amazon) et même 80 € (Fnac) ! Cherchez l'erreur !
Le mot-clé « Sherlock Holmes » permet de valoriser une production littéraire et de faire sortir de l'oubli des romans médiocres qui, sans l'intervention du héros doylien, auraient disparu depuis longtemps.
Vous l'avez compris, c'est exactement le cas ici avec cette « énigme dans le temps perdu », parue en 1958 et vendue pour la modique somme de 300 Fr (anciens, rassurez-vous). Qui se souvient encore des autres livres de Ralph Corbedanne ? Qui se souvient de Ralph Corbedanne lui-même, « engagé dans le plupart des grandes tragédies qui ont bouleversé notre époque » selon son éditeur ? La 4ème de couverture nous renseigne sur l'auteur, et Babelio peut ainsi s'enorgueillir aujourd'hui de bénéficier de la seule biographie et du seul portrait de l'auteur existant à ce jour sur internet.
Médéric Ludo est le héros récurrent de Ralph Corbedanne, connu depuis son « Enquête Policière dans la Quatrième Dimension », racontée dans un précédent livre et qui a valu à son auteur le Grand Prix du Roman Policier Français en 1947. Mederic Ludo est un enquêteur privé « expert en énigmes », qui reçoit un matin une lettre mystérieuse l'enjoignant à se rendre à Londres, pour « se pencher sur une nouvelle énigme digne de lui ». Il n'est faut pas plus à notre héros pour franchir le Channel, et se mettre au service de son commanditaire. L'objet de son enquête va consister à élucider la disparition et à retrouver un document important – le Pacte de Kéfar – susceptible d'empêcher une guerre au Moyen Orient.
Oscillant entre le genre policier et le genre fantastique, sans vraiment prendre parti, et afin de pouvoir s'affranchir d'un paradoxe temporel, cette enquête repose sur un artifice un peu grossier. La lettre que reçoit Médéric Ludo dans les années 50 est datée de l'époque victorienne et a été envoyée par une personne décédée depuis soixante ans. La rencontre ultérieure avec Sherlock Holmes a-t-elle vraiment eu lieu ou a-t-elle été rêvée ou suggérée ? Comment la loupe de Holmes arrive-t-elle entre les mains de Médéric Ludo ? Aucune explication satisfaisante n'est apportée. Aujourd'hui, on admet parfaitement que le célèbre détective anglais puisse être transposé à notre époque, sans contorsion inutile du scénario (il est contemporain, point barre, et il ressemble d'ailleurs plus à Benedict Cumberbatch qu'à Basil Rathbone). Pour n'avoir pas osé franchir ce pas, Ralph Corbedanne concocte une aventure bancale et artificielle, malgré un hommage sans doute sincère et un pastiche savoureux des carnets du Docteur Watson, rédacteur de quelques chapitres.
Signalons que Médéric est parti à la retraite plus tôt que prévu, ses aventures à venir en 1958, « L'Habit est de rigueur » et « Les Balances de Thémis » n'ayant jamais vu le jour.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite