Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Trop de détectives
Trop de détectives Critique de
Trop de détectives
par Jacques SADOUL
chez J'ai Lu
1 février 1999
» voir la fiche bibliographique
par
Bénédicte S.
Ses autres critiques
Poilant ! Janvier 27, 2012

Autant vous prévenir de suite, dans ce livre, le Sherlock Holmes que vous croiserez est incarné par un homme, mais ce n’est pas l’original, tout simplement des gens fans de romans policiers qui se retrouvent et qui jouent à une murder party. Pourtant, la personne qui incarne le Maître se donne du mal pour le faire bien et y va de petites déductions qui dérouteront Carol Evans ! Et puis, Holmes qui enquête sur un meurtre aux côtés de Poirot, Columbo (sans sa femme), Maigret, ça vaut le coup. La pauvre Carol ne connaissant pas leurs identités réelles, ça corse l’affaire. Surtout que le tremblement de terre les a coupés de la civilisation pour un moment.

Franchement, le livre est marrant, surtout du fait de son héroïne atypique, de son langage un peu cru, et de sa sexualité libre. Certains regards « mitraillettes » entre protagonistes fusillent plus vite que leurs ombres, les personnages sont truculents, bien fouillés, on a droit à quelques parties de jambes en l’air et l’humour est présent, mais sans empiéter sur l’enquête. Même si Evans est bien souvent dépassées avec tous ces détectives et ils ne sont pas tous brillants. Les plus débrouillards sont surtout Holmes, Poirot et Columbo. Mais nos détectives ne sont pas à l’abri d’erreurs... et les fausses pistes sont là pour les dérouter. Mais est-ce que ce sont des fausses pistes, des vraies erreurs commises par l’assassin ou des fausses-vraies erreurs pour écarter les soupçons ?

Un bon livre pour passer une bonne soirée avec un sourire béat tant ils sont "corsés", nos détectives (hommes et femmes) et notre héroïne.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite