Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Victorian Undead, T1 : Sherlock Holmes contre les zombies !
Victorian Undead, T1 : Sherlock Holmes contre les zombies ! Critique de
Victorian Undead, T1 : Sherlock Holmes contre les zombies !
par
chez Panini Comics
19 octobre 2011
» voir la fiche bibliographique
par
Jean-Claude Mornard
Ses autres critiques
Arthur Conan Doyle-George Romero: mariage réussi ! Novembre 4, 2011

En 1898, Londres est envahie par une horde de zombies à la fois pourris (forcément) et sanguinaires(forcément). Et ce n'est pas le pire: Moriarty, revenu d'entre les morts, au sens propre du terme (je ne gâche pas le suspense vu que l'on découvre très vite que c'est bien de lui qu'il s'agit), a trouvé le moyen de les contrôler afin d'en faire son armée personnelle. Comme de bien entendu, Sherlock Holmes et le fidèle Watson vont tout faire pour s'opposer aux plans diaboliques du Napoléon du crime.
réellement, cette fascinante BD est un must du genre!
Dessins et couleurs sont superbes, mis en valeur par un découpage totalement cinématographique (il ne manque que la musique pour se croire dans une salle obscure... encore que rien ne vous empêche d'écouter la B.O de Hans Zimmer pendant votre lecture: elle colle parfaitement à l'esprit de l'album) et un scénario qui ne ménage ni les séquences specatulaires, ni les rebondissements. Sans parler, bien sûr, des scènes d'horreur particulièrement gratinées ( décapitations, cannibalisme,crânes explosés... bref la "panoplie" habituelle des histoires de zombies... lecteurs sensibles, vous voici prévenus).
Certes, l'action menée à un train d'enfer ne permet pas à Sherlock Holmes de se livrer à beaucoup de ces fameuses déductions dont tout lecteur du canon est friand. En compensation, Watson (dont le scénariste a bien pris soin de ne pas faire un imbécile) prend le relais dans certaines scènes, allant jusqu'à river son clou au détective. L'amitié des deux hommes est parfaitement rendue et donne même lieu à quelques scènes touchantes ("Vous êtes l'homme le plus brave que je connaisse, Watson")au milieu de cet océan de sang et de cadavres ambulants.
On retrouve avec plaisir des personnages secondaires du canon: Lestrade, le colonel Moran et, last but not least, Mycroft Holmes en personne qui, sous les traits de Charles Gray (ce qui plaira aux amateurs de la série Granada), joue un rôle important dans l'intrigue.
Plaisir aussi de relever, en sus du genre gore, quelques empreints au steampunk.
Bref, une superbe adaptation,à la fois culottée et respectueuse.
Un très léger bémol pour les presque quinquagénaires "lunettus" (comme moi, quoi): le texte des bulles est très dense et les caractères sont plutôt petits (d'où, quelques frottements d'yeux de temps à autres).

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite