Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Le crime parfait de Sherlock Holmes
Le crime parfait de Sherlock Holmes Critique de
Le crime parfait de Sherlock Holmes
par Horace Brendon
chez E-dite
18 octobre 2004
» voir la fiche bibliographique
par
Manu Baranovsky
Ses autres critiques
Pastiche nullissime Décembre 27, 2004

Je suis obligé de pousser un "coup de gueule" contre "Le crime parfait de Sherlock Holmes" (chez E-dite, octobre 2004), pastiche que je trouve nullissime. Sans exagérer, l'intrigue principale (le crime parfait commis par Sherlock) comme l'intrigue secondaire (L'enjeu cent ans après la mort de Watson, autour de la révelation de ce crime passionnel, et ce que le professeur Erding, docteur ès Holmes, décidera d'en réveler publiquement ou pas) sont inintéressants et très mal traités.

L'histoire ne commence par réellement avant la moitié du bouquin tellement il fallait "meubler" autout de ce grand vide.
On notera des stéréotypes machistes poussés et récurrents (le bon professeur, le "cerveau" est dorlotté par sa petite femme aimante qui cuisine, couds, le chouchoute et garde la maison...) et les maladresses du script qui nous font voir venir au téléscope la mise en scène du soi-disant "crime parfait" de Holmes...

L'auteur est Horace Brendon, un ex-détective privé Londonien dont le "goût
pour le scandale" -dixit la quatrième de couverture- qui transparaît dans son style doit être assouvi surtout par la réussite d'avoir arnaqué les acquéreurs de son livre.
L'ex-détective a certainement du contraindre un éditeur (par un chantage ?
des pressions physiques ? des photos compromettantes ?) qui aura alors
salopé le boulot au possible : fautes d'orthographes en pagaille, de
conjugaison et de frappe à tout va... Il n'a pas été relu avant impression
ou quoi ? Grosse déception.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite