Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4655)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4655)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » Les premières aventures de Sherlock Holmes, T1 : L'Ombre de la mort
Les premières aventures de Sherlock Holmes, T1 : L'Ombre de la mort Critique de
Les premières aventures de Sherlock Holmes, T1 : L'Ombre de la mort
par Andrew Lane
chez Flammarion
2 mars 2011
» voir la fiche bibliographique
par
Max B.
Ses autres critiques
Une lecture raffraichissante...... Mars 8, 2011

C'est avec un peu d'appréhension, je l'avoue, que j'ai ouvert ce bouquin. Sherlock Holmes, pour ce qui est de la littérature pour pré-ados, a souvent été mal servi. Que ce soit la série du duo Mack/Citrin ou celle de Nancy Springer, autant d'œuvres qui ne donnaient pas envie d'y revenir !
J'ai donc été heureusement surpris par cet ouvrage, à l'écriture simple (ce qui n'est pas péjoratif), agréable, aérée. L'intrigue, comme bien souvent dans cette catégorie, n'est pas très élaborée, mais retient cependant l'intérêt, et les personnages sont attachants, les différentes atmosphères bien rendues. De surcroit, Lane semble bien connaître le canon.
Quelques points en suspens : qui est vraiment Amyus Crowe, percepteur de Sherlock nommé par Mycroft, qui sait si bien mettre en valeur les qualités d'observation et de déduction qu'il pressent chez son élève ? Et que penser de l'inquiétante Mlle Eglantine, gouvernante de Sherrinford, frère du défunt père des frères Holmes, chez qui Sherlock passe l'été ?
Heureusement, Crowe a une fille, l'impétueuse Virginia, qui fera connaître à Sherlock ses premiers émois amoureux.....
Un premier opus qui donne envie de lire la suite !

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite