Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Critiques » L'ultime défi de Sherlock Holmes
L'ultime défi de Sherlock Holmes Critique de
L'ultime défi de Sherlock Holmes
par Michael Dibdin
chez Rivages
1 novembre 1995
» voir la fiche bibliographique
par
STACHA Amandine
Ses autres critiques
Ce livre tient du génie! Octobre 22, 2004

Lorsque j'ai commencé à lire ce livre il y a plus de 2 ans, je ne pensais pas que j'en ferais mon livre de chevet : c'est bien simple, il ne se passe pas deux mois sans que je ne le lise.
J'aime les livres de Conan Doyle depuis mon enfance et lorsque j'ai compris où l'auteur voulait en venir quant à la schizophrénie du personnage, j'ai eu peur : je suis un peu maniaque et je considère certaines choses au sujet de Sherlock Holmes comme étant sacrées. J'ai néanmoins entrepris de finir le livre et je suis littéralement restée scotchée !!!
Quel pertinence ! Quel culot de la part de l'auteur ! Il a osé touché à ce personnage à l'intégrité mythique d'une manière tellement logique et intelligente qu'on pourrait facilement croire à son récit. On le remercierait presque également de rendre au personnage sa lucidité et son "humanité" (si l'on peut dire que Sherlock Holmes est humain tellement il possède "cette impassibilité de peau-rouge") à la toute dernière minute afin de retrouver ce Sherlock Holmes que nous connaissons et que nous aimons tant.
J'avais du mal à croire qu'un autre auteur puisse écrire des romans holmésiens aussi bien que Sir Conan Doyle, il m'a fait changer d'avis.

Merci Monsieur Dibdin.

---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite