Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » L'Aristocrate célibataire : quelques commentaires
par
Jean-Pierre Crauser
L'Aristocrate célibataire : quelques commentaires Octobre 22, 2012

Holmes mondain ?

En apercevant l'enveloppe posée sur la table de Baker Street, Holmes déclare : « Cela annonce l'une de ces corvées mondaines qui contraignent à s'ennuyer en société ou bien à mentir. » Voilà une remarque que l'on s'attendrait davantage à entendre dans la bouche d'Oscar Wilde que dans celle de Sherlock Holmes. Néanmoins, elle nous apprend que le détective était fréquemment convié aux assemblées de la haute société londonienne et qu'il s'y rendait parfois, tout au moins assez souvent pour s'y morfondre. Voilà qui est assez éloigné de l'image que l'on se fait habituellement du locataire de Baker Street.

Le groom de Baker Street

L'arrivée de Lord Robert St Simon dans le salon de Baker Street est annoncée par un groom. Ce dernier est mentionné à dix reprises dans le Canon : YELL, NOBL, IDEN, NAVA, VALL, GREE, WIST, SHOS, THOR, MAZA (ordre chronologique établi d'après Quel jour sommes-nous Watson ?). Il y est mentionné sous différents termes  : page-boy (YELL, NOBL, NAVA), boy (IDEN, GREE, WIST), page (SHOS).

Enfin, dans trois aventures (VALL, THOR, MAZA), il se prénomme Billy. S'agit-il du même personnage ou y eut-il différents grooms se succédant à Baker Street ? Le fait qu'il se nomme Billy dans VALL (1889) et dans MAZA (1903) semble plaider pour un unique groom. Mais peut-on être boy ou page-boy sur une aussi longue période ?

C'est ce que semble... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite