Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Sherlock Holmes et la France
par
Thierry Saint-Joanis
Sherlock Holmes et la France Mai 1, 1996

Dans cet article, Thierry Saint-Joanis, Président SSHF, démontre que Sherlock Holmes est bien un détective franco-anglais.

Associer Sherlock Holmes à la France n'a rien d'élémentaire à première vue... Sherlock Holmes, c'est l'Angleterre. Le détective coiffé de la deerstalker (sa casquette à double visière), fumant une pipe calebasse (cette pipe jaune et blanche en forme de S taillée dans une courge) et habillé d'un macfarlane (ce long manteau aux épaules recouvertes d'une cape) évoque Londres au premier coup d'oeil. Alors pourquoi Holmes et la France ? Parce que ses ancêtres sont français !

C'est Sherlock Holmes lui-même qui le dit à Watson, dans les premières lignes de L'Aventure de l'interprète grec : « ...ma grand-mère était la soeur de Vernet, le peintre français. L'art dans le sang peut s'épanouir des façons les plus diverses... » Le sang qui coule dans les veines du détective est donc, en partie, français. Sherlock Holmes parle français. Couramment et sans accent. Et, même quand il s'exprime en anglais, il ponctue souvent son discours d'expressions françaises... Cette pratique parfaite de notre langue, le détective la doit à ses nombreux et fréquents séjours en France. Il y vient pour des enquêtes et pour le plaisir. Mais également quand il cherche un refuge. En 1893, poursuivi par les hommes du professeur Moriarty, Holmes choisit Montpellier pour se cacher.

Enfin, si Holmes refuse le titre de chevalier en Angleterre (L'Aventure des trois Garrideb), il accepte la Légion d'honneur en France (L'Aventure du pince-nez en or). Un Anglais aurait-il pu faire un tel choix... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite