Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Le dernier problème : Une épopée ferroviaire
par
Bernard Prunet
Le dernier problème : Une épopée ferroviaire Janvier 1, 1999

Bernard Prunet, membre SSHF, étudie l'aspect ferroviaire de The Final Problem (Le Dernier problème).

Note préliminaire : pour une bonne compréhension, les profanes sont invités à lire (ou à relire) attentivement la nouvelle Le Dernier problème dans le recueil Les Souvenirs de Sherlock Holmes. Il faut savoir d'autre part qu'en 1891, l'heure française était en avance de cinq minutes par rapport à l'heure anglaise et qu'en matière d'horaires de chemin de fer en France, à cette époque (et cela jusqu'en 1911), on disait midi et non 12 heures puis 1 heure (soir), 2 heures (soir), etc.

Sherlock Holmes a décidé de quitter Londres en usant de grandes précautions, pour échapper aux manoeuvres criminelles de son ennemi le professeur Moriarty en attendant le coup de filet de la police qui doit permettre de capturer le Napoléon du crime ainsi que ses complices. Le samedi 25 avril 1891, suivant les instructions de Sherlock Holmes, Watson retrouve une petite charrette anglaise (conduite par Mycroft Holmes) à 9 h 15 aux Lowther Arcades à l'extrémité du Strand. Il est conduit à Victoria Station où il doit retrouver Holmes dans le deuxième compartiment de première classe en tête du Continental Express. Il arrive en temps utile mais ne voit toujours pas son ami sept minutes avant le départ du train, lorsque qu'arrive un vieil ecclésiastique italien... On connaît la suite et on sait que le train part sous le nez de Moriarty.

D'après B. D. J. Walsh de l'Irregular Special Railway Cie, ce train ne peut être que le Continental Express du London Chatham & Dover Railway de 10 heures qui a un arrêt de service à Herne Hill pour raccorder la rame en... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite