Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4655)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4655)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Le Mystère de la pierre d'Ulan Bator
par
J. Rousse-Lacordaire
Le Mystère de la pierre d'Ulan Bator Octobre 1, 1993

Jérôme Rousse-Lacordaire, membre SSHF, explique la signification du voyage de Holmes en Asie et au Tibet.

« I have travelled for two years in Tibet, therefore, and amused myself by visiting Lhassa, and spending some days with the head Lama (...). I then passed through Persia, looked in at Mecca, and paid a short but interesting visit to the Khalifa at Karthoum (...). Returning to France, I spent some months in a research into the coal-tar derivatives, which I conducted in a laboratory at Montpellier, in the south of France. »

Il est curieux que, si bien des théories ont été émises sur le voyage de Holmes au Tibet, aucune ne se soit vraiment interrogée sur sa signification. Pourtant, si l'on découvre le juste fil qui unit les unes aux autres ces différentes contrées traversées par Holmes, ce trajet nous livre, tout au moins partiellement, son secret et, de là, éclaire d'une singulière façon les racines anciennes d'une époque encore proche, ainsi que la fonction, méconnue, de Mycroft Holmes et du Diogenes Club.

Le prêtre Jean - Le Bouddha Vivant

Le vol - Le motif réel de la mission de Sherlock Holmes du Tibet à Montpellier nous est indiqué par la relation que, quarante ans plus tard, Ferdinand Ossendowski (Bêtes, hommes et dieux) fit de ses conversations avec le Bouddha Vivant - il s'agit, à proprement parler, du Hutukhtu - d'Ulan-Bator, en Mongolie extérieure. Ce dernier racontait qu'une Pierre Noire, autrefois donnée par le Roi du Monde au dalaï-lama, fut prise par le Gushi Khân, chef des Kalmouks, puis, au début du XIXe siècle, volée. Depuis, sa trace en est perdue, malgré les efforts des bouddhistes pour la retrouver. Il serait alors étonnant... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite